Nostalgie de carte postale

| - 17 commentaires

Un road-movie d’une journée (900km) pour aller voir mon fabricant et son “usine”. J’aime beaucoup cet endroit. Je sais que son grand père et son père y ont travaillé avant lui, et il suffirait de passer les quelques photos que j’ai ramené, en noir et blanc pour être projeté directement dans les années 60. Un petit coté “Lino Ventura” que j’adore … Tout devait être plus simple à l’époque, j’imagine des ouvriers bourrus, fans du Tour de France, contents de bosser (dur), pour faire un boulot dont ils peuvent être vraiment fiers, et un patron plein de principes, qui en bon père de famille, paye le stade devant l’usine et finance l’équipe de football locale. Une France à la Jacques Tati qui produit, qui a le sourire et qui part en vacances avec la caravane derrière la Dauphine. Une vraie nostalgie de carte postale ou de photos de famille …

Bon … sinon, pour être plus pragmatique, on a fait le point sur les gammes à venir, sur la production actuelle, et tissé quelques liens supplémentaires autour d’un boeuf bourguignon plutôt quelconque. Mais c’est vraiment cool de voir se matérialiser un “concept”, et d’en comprendre une partie des implications.

1

2

3

4

5

6

  1. Boris dit :

    Que de poésie… continue. C’est toujours un plaisir de lire tes billets et de voir l’évolution de ton projet/concept. Ca fait rêver.

  2. Veuch dit :

    c’est le style de billet qui fait vraiment plaisir à lire

  3. Joris dit :

    waw (c’est tout)

  4. Alix dit :

    bah oui quand même tu fais bosser toute une usine !!!

  5. The Dudde dit :

    Avec ce post, tu viens de gagner un nouveau client.
    Mon prochain achat de chaussette est chez toi. Il y a la poésie certes, mais il y a tout ce qu’il y derrière qui nous parle de notre histoire, de nos aïeux, etc…C’est sûr qu’on n’a pas envie de perdre ça.

  6. xavier dit :

    Tu devrais mettre le lien spotify en premier pour lire l’article en musique

  7. Les photos sont vraiment réussies et retranscrivent bien l'atmosphère du lieu.

  8. Romain dit :

    Le Patrice qu’on aime.

  9. frud dit :

    900 km avec une Merco et un bon cd du frère de George Michael, de la rigolade!
    J’ai hâte de voir les nouveaux modèles. Vivement la suite.

    big up up up, barbatruc!

  10. Superbe reportage, à la fois pour les imagesmais aussi pour ton texte.

    De quoi « démarquer » (si l’on peut dire, en fait je devrais écrire « re-marquer ») Archiduchesse d’une bonne partie de la concurrence, et montrer à ceux qui en douteraient que le « made in France » d’Archiduchesse n’a absolument rien de ridicule.

    Utiliser l’histoire – sur 3 générations en plus ! – de ce fabricant comme argument marketing, à mes yeux, ce n’est pas ringard du tout : une partie croissante des consommateurs est en attente de produits authentiques, qui font vivre correctement ceux qui les produisent et ne dégagent pas des tonnes de CO2 pour aller de Chine (ou Vietnam, ou ailleurs) à leur domicile.

    A mes yeux cela mérite de rajouter au site une rubrique « D’où viennent les chaussettes Archiduchesse »…

  11. Eric Boi. dit :

    Tout de suite, cela transforme un produit quelconque pour moi (je ne trip pas quand je pense à acheter des chaussettes) en un produit plus attractif : avec une histoire, avec un âme ! J’aime l’idée de marier le Web et une entreprise familiale vielle de plusieurs générations ! Ces cartes postales devraient remonter vers la boutique pour être connues du plus grand nombre.

  12. txuriurdin dit :

    Billet qui illustre la supériorité du blog sur twitter et facebook dans la promotion d’archiduchesse, amha.

    Oui, je suis un facebook hater.

  13. tom dit :

    Et sinon, il en pense quoi de ton projet ? et de tes premiers chiffres ?
    Comme j’aurais voulu être là lorsque tu as annoncé ton projet au tout début 😉

    Je suppose que tu n’es pas son seul client et il semble spécialisé dans le domaine, au vu de ces gabarits, il vend à des p’tites boutiques, la grande distrib’ ? il a une marque principale (sans forcément la dévoiler) ?
    Il la ressent comment, lui, la crise ?

  14. jeanjacques dit :

    Cette petite ville de province autrefois bien sympatique a aussi perdu ses commerces de centre ville, ses nombreuses petites boutiques, ses cafés…! La place centrale s’est vidée de ses passants, les habitants sont partis!
    Il faut maintenant prendre sa voiture pour aller au supermarket du coin, ou simplement pour aller au boulot à quelques dizaines de kilomètres… avant de rentrer dans son pavillon de banlieu!
    Passer sa soirée devant son ordinateur et éventuellement commander une paire de chaussettes, chaussettes qui viennent d’à côté, mais qui sont tellement mieux quand elles arrivent dans la boite aux lettres!!!
    (R)Evolutions…!? !

    C’est dingue ce qu’une simple paire de chaussettes peut raconter, surtout si elle parle français…

  15. Jamzit dit :

    Merci Patrice, c’est ce genre de billets que l’on adore oui … et qui donne envie d’acheter ici 🙂
    Oui IL FAUT garder ce made in France là.

  16. Eric dit :

    Ouais, la France qui votait Marchais quoi 🙂

  17. Ourson78000 dit :

    Bonjour

    un road moovie de …900km pour aller voir le fabricant, je préfère être aveugle que de lire cela, enfin, j’en ai connu qui vivant à Nantes passaient par Marseille pour aller à Paris…
    Heu, je pense que le road movie a servi à autre chose que d’aller voir le fabricant …
    Allez bon vent Mrs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.