Torpille.fr (Retour d'expérience)

| - 141 commentaires

Faire exister une nouvelle marque en ligne n’est pas aussi simple que j’ai parfois tendance à le laisser croire (ou à le croire), et le retour d’expérience que j’ai reçu ce week-end par mail de Delphine (la fondatrice de Torpille.fr) confirme en partie l’analyse de Michel de Guilhermier, qui, c’est drôle, porte précisément sur le type de produits vendu par Torpille, à savoir des chemises de bonnes qualité type Figaret, vendues en ligne et hors ligne.

L’aventure de Delphine est passionnante, c’est un cas d’école, une création d’entreprise et de marque avec toute la passion et les problèmes que ça implique, voici son mail (parfaitement lucide sur sa propre situation et ses erreurs) :

torpille

“Après 12 années extraordinaires passées chez Vilebrequin en tant que responsable du réseau des  boutiques, j’ai refusé une mutation à Genève et j’ai été licenciée économique voilà 3ans. Suite à ce parcours où j’ai appris 1000 et une choses, je me suis dit que j’avais l’expérience et la volonté pour monter ma propre marque. C’est alors qu’un an après, j’ai lancé seule la marque Torpille. Torpille est une marque de chemises élégantes et fantaisies pour toute la famille, c’est un produit magnifique, très réussi et évidemment plutôt cher ! Il s’agit de chemises imprimées, avec des motifs exclusifs que je fais dessiner par des designers textiles.”

“Aujourd’hui, si je suis très fière de mon produit, j’avoue l’être beaucoup moins de sa commercialisation, qui s’apparente à un fiasco total. Mon idée de départ était simple : révolutionner la distribution, rien que ça !”

  • je constitue un stock (4500 pièces pour la 1ère collection)
  • je propose ce stock sur mon site à la fois aux internautes, mais surtout aux revendeurs multimarques, qui peuvent acheter sur un espace réservé à des prix revendeurs.
  • au fur et à mesure des ventes je reconstitue mes stocks avec de nouveaux imprimés.

“Avantage pour les revendeurs :  pas de minimum d’achat imposés, pas de pari sur l’avenir en faisant des commandes 6 mois à l’avance, livraison immédiate, pas de stock inutiles … Inconvénients : ils payent immédiatement leur marchandise et pas à 60j. Avantages pour moi : pas de personnel, pas de boutique, pas de show room, pas d’impayés … Inconvénients : je finance et assume le stock.”

“Riche de ce concept « génial », je me suis mis en chasse à partir de septembre 2007  de l’agence web idéale, sachant que je savais exactement ce que je voulais pour mon site (autant pour les fonctionnalités que pour le design). Et là mauvaise pioche, je n’ai pas compris qu’il ya avait un fossé énorme entre une agence web et une agence spécialisée en boutiques en ligne, bref j’ai acheté un site hors de prix (30 000 €) qui m’a été livré en retard et surtout incompatible avec la vente en ligne. Je vous passe tous les détails, mais j’y ai laissé non seulement beaucoup d’argent, mais surtout une partie de mon énergie. Pour tout vous dire je n’ai jamais utilisé ce site, j’ai préféré me couper une main que tout le bras et j’en ai donc racheté un 2ème immédiatement dans la foulée. Evidemment pour ce 2ème site, je n’ai pas refait les mêmes erreurs dans le choix du prestataire, mais je vous rassure j’en ai fait d’autres ! C’est ainsi, que j’ai réceptionné ma marchandise d’été en avril 2008 et que j’ai pu ouvrir mon site en décembre 2008 , soit une année d’exploitation de perdue et  autant d’argent. La crise est arrivée la dessus, ce qui ne m’a pas franchement aidé.”

“Aujourd’hui, le bilan n’est pas brillant, en 1 ans j’ai bien du vendre 50 pièces sur internet (2500 dans une petite boutique qui me servait aussi de bureau et de stockage à st germain en laye, je l’ai cédée le mois dernier), et 0 pièce vendue aux revendeurs multimarques. Heureusement que je fais du conseil pour les réseaux de boutiques en parallèle, sinon la catastrophe serait totale.”

“Maintenant que je vous ai expliqué tout ça, je en sais pas ce qui vas suivre, peut être que vous pourrez m’aider à vendre mes 2000 pièces encore en stock, peut être que vous pourrez me donner la clé de la vente en ligne, peut-être que ma marque et mon concept vous intéresseront …  peut-être qu’il ne se passera rien de tout ça. En attendant pour le savoir, il fallait essayer !”

“Si j’ai éveillé votre curiosité, vous pourrez découvrir Torpille sur www.torpille.fr
(60% de réduction + frais de port offerts avec le code promo “DUCHESSE”)


Pour répondre à Delphine, malheureusement non il n’y a pas de recette miracle, et c’est bien dommage parce que l’idée de départ est plutôt bonne et saine, les produits ont l’air vraiment qualitatifs, le nom bien trouvé (il se retient très bien) et l’univers qui se dégagent des quelques photos de la galerie parfaitement approprié au placement de la marque (familiale et plutôt BCBG).

Si on me demandait de reprendre cette marque pour la remettre sur pieds, je ferais immédiatement refondre le site web, qui dessert clairement les produits, en ne les mettant pas du tout en valeur (mais alors pas du tout), et je pense que je casserais le prix, qui est certes adaptés à la revente aux boutiques et aux marges empilées, mais pas vraiment à la vente en ligne, super concurrentielle par nature. En résumé : un superbe site très “luxe”, de très bons produits, à un prix bien plus “attirant”, beaucoup de communication et ça pourrait marcher. Mais encore une fois, il n’y a pas de recette miracle, c’est juste mon avis. Et puis de toute façon, avec Torpille.fr moi j’aurais à coup sur fait des caleçons pour homme !

Un avis ? des conseils ?

  1. STuFF dit :

    le site est très très laid effectivement…
    Le positionnement “luxe” est pas DU TOUT clair (jusqu’a ce qu’on vois le prix d’une chemise quoi)
    Et donc on a un peu l’impression d’aller acheter du Lacoste dans un ED au final…
    Refaire le design du site est bien la premiere étape, j’approuve.

  2. Jérôme dit :

    Aïe, en effet le site actuel ne donne franchement pas envie et ne marque pas du tout le positionnement qualitatif des produits.
    C’est d’ailleurs peut-être qui manque : un positionnement du produit. Quelle est votre cible ? Une personne de 60 ans ? Un cadre bedonnant de 45 ans à pantalon à pince beige ? Un jeune trader dynamique ?
    C’est un peu dommage de ne pas le saisir, surtout que vous venez d’une marque où le positionnement est très clair : des produits ‘hors de prix’ pour (jeune) cadre dynamique (et ses enfants)
    Vu le prix des produits, de vos produits et votre historique c’est surement ce qu’il faut cibler. Mais pour ça il faut :
    – un site dans les standards du web de 2009/2010 : fonds clairs, design ultra propre, pas de ‘badges 2.0’, ni de gifs très an 2000, …
    – des photos produits cohérentes qui créent un univers dans lequel on se projette
    – un blog qui raconte votre aventure passionnante mais intégré graphiquement à la boutique

    Bref la base est bonne visiblement (les produits) c’est juste la boutique qui gâche tout. Et pour ça Patrice et moi on connait des gens qui font des trucs très sympas ;-)

    Bon courage !

  3. Alban dit :

    C’est des exemples comme ca qui me font détester (que dis je : VOMIR) au plus au point les “agences web” et leurs CMS propriétaire, qui une fois sur trois détruisent un projet et bien souvent l’entreprise qui vas avec (et bien souvent aussi les hommes).

  4. chris dit :

    C’est clair le site fait pas envie, la navigation qui permet d’accéder aux produits par le choix des tailles est à mon avis pas très judicieuse. Sinon les produits ont l’air plutôt sympa, j’aimerais un peu mieux les voir, avec des photos plus grandes, et montrant des détails, je sais c’est du boulot ! Bonne chance et bon courage !

  5. Benoît dit :

    A l’instar des autres commentaires, ni le logo, et surtout ni le site ne font transparaître la qualité des produits, le côté “designer” et “fashion”. Le site daté dans son esthétique et les photos gâchent tout la mayonnaise qui semblait avoir beaucoup d’ingrédients pour monter.

    Si on aime tant Archiduchesse, ce n’est pas pour ses produits et leur qualité (ah si ? bon, ok, aussi, surtout ? mais pas que !), mais pour le site simple, frais, moderne et efficace.

    Courage pour la suite : mise en valeur de l’étoffe, des motifs, des chemises pas forcément “sur modèle”, un site épuré aux couleurs vives (vivantes ?), etc.

  6. David dit :

    Nous parlons ici d’une marque, et j’ai l’impression que certaines étapes n’ont pas été faites: il faudrait définir précisément: les valeurs que va défendre la marque, son ADN et son comportement.

    Ensuite il faut lui trouver un discours graphique cohérent, et l’appliquer aux supports (faire un benchmark, une analyse concurrentielle, etc.).

    C’est dommage car ce produit est noble et on ressent de suite un vrais potentiel et j’ai l’impression qu’il ne faudrait pas grand chose pour en faire une “marque”.

  7. Mathilde dit :

    Delphine a clairement ses propres compétences (fabrication, distribution hors ligne) mais s’est lancée dans la vente en ligne avec des acquis qui ont peut-être faussé ses décisions. Vendre en ligne reste un métier à part entière et un bon vendeur off-line ne sera pas nécessairement successfull en ligne.

    Comme tu le dis, il n’y a pas de méthode miracle. D’autant que quand on part de zéro sur le web, c’est difficile de ressortir au milieu des milliers de boutiques. En plus elle se positionne sur un secteur vraiment difficile, sachant qu’il y a tous les gros vépécistes et les comparateurs de prix qui trustent les résultats de recherche Google sur l’habillement.

    Pour son site marchand, à refaire effectivement. Elle n’a pas eu de “chance” pour ses prestas web. Je vais sans doute enfoncer des portes ouvertes, mais ce qui me parait être le ba-ba :

    Mieux structurer l’offre en mettant l’accent sur les catégories (en home, un clic sur le choix homme/femme en homme renvoie actuellement vers une page où il y a toutes sortes de produits : chemises homme, femme, enfant, caleçons… )

    Penser l’ergonomie en termes de simplicité et d’efficacité .

    Revoir les photos (même si c’est un budget, c’est le point essentiel pour donner envie d’acheter). Garder le positionnement “de bonne famille”.

    Mettre plus de textes descriptifs (en quoi la chemise smart est-elle smart ? Descriptif des cols, des tissus, des coupes, de la morphologie pour laquelle le produit convient).

    Choix d’une solution e-commerce plus adaptée (et SEO friendly : en mettant des balises title sur les pages du site, ça irait tout de suite mieux).

    Le blog intégré à la boutique, comme le suggère Jérôme. Cela permet de centraliser l’information tout en bénéficiant au site en termes de référencement (au lieu de bénéficier à Typepad ;-). J’aimerais bien lire un blog qui raconte la fabrication des chemises, le choix des tissus, des anecdotes sur la mode, ce qu’il faut porter (ou pas) pour telle ou telle occasion.

    Pour l’accès revendeurs, si Delphine y tient vraiment : pourquoi ne pas créer un sous-domaine pro.torpille.fr avec accès par login/mot de passe. (mais ça fait un budget supplémentaire en développement, animation, etc.)

    Et enfin, pour la politique de pricing, effectivement, c’est un peu cher mais si le site se positionne plus haut de gamme, je ne trouve pas les prix vraiment choquants.

  8. Raf dit :

    C’est sur que le site est une calamité en terme d’ergonomie : La page d’accueil présente deux blocs, on se dit un coté produits homme/garçon et l’autres femmes/filles… Bin non ratée on retombe sur la même page de choix qui ne présente toujours pas les produits… puis on clique dessus on voit un modèle (un seul ?) et plusieurs taille, puis si on a lu les commentaires ci-dessus on se décidé à cliquer sur une taille et là … ohhh… y a plein de choix… donc au moins 4 pages avant le produit… C’est rédhibitoire…

    Sinon, un peu comme tous le monde, le mix produit à l’air cohérent, même les photos faites “en famille” renforce l’idée de base : qualité, sympa, moderne mais pas voyant.

    Après une communication sur Facebook par exemple, où les copines se refilent l’adresse et hop ça roule ! ou presque…

  9. PierreJD dit :

    Quand on voit le 2ème site, on se demande comment pouvait-être le 1er !

  10. Ok avec les conseils précédents, juste une remarque : quand je lis “je me suis mis en chasse à partir de septembre 2007 de l’agence web idéale, sachant que je savais exactement ce que je voulais pour mon site (autant pour les fonctionnalités que pour le design)”… Bon sans vouloir défendre les web agencies (votre site est une calamité en effet…), là on est clairement dans le client qui a un problème dès le départ… Tous les clients qui arrivent en sachant exactement ce qu’ils veulent en terme de “design et de fonctionnalités” , il est préférable… de les laisser repartir avec leurs certitudes ! Chacun son job… Les e-commerçants que je fréquente réussissent car ils n’ont AUCUNE certitude, mais ils sont prêts à se battre et à s’adapter en permanence. C’est un métier de “guerrier” comme nul autre pareil, alors bon courage pour la suite de vos aventures, vous avez le produit mais quasiment tout reste à faire !

  11. PierreJD dit :

    Toutes les solutions préconisées me semblent excellentes !
    Le site est à refaire, le positionnement de la marque est indispensable…
    Bon courage !

  12. Clem dit :

    @Patrice: Archiduchesse te laisse du temps, voila un nouveau business pour toi… Une agence Web spécialisée en e-commerce utilisant du crowdsourcing… lol

  13. jean-francois dit :

    à mon avis il faut faire un procès au photographe (si photographe il y a eut ?).
    On n’arrive pas à toucher du regard la matière ni les motifs et c’est quand même fondamental dans ce type de business. Patrice y parvient très bien, on voit qu’il aime la photo et sait en prendre.

  14. Mr Vinz dit :

    De façon un peu plus condensé et juste sur la partie graphique :

    Revoir le logo / charte graphique de la marque (éviter le bleu blanc rouge qui prédomine sur la boutique on se croirait sur un site gouv.fr )
    Repenser l’ergonomie du site (navigation, mise en avant des produits)
    Intégrer la charte graphique au site

  15. Mr Sapin dit :

    D’accord avec tout ce qui est dit plus haut, plus deux nuances de taille :
    • une chemise s’essaie, difficile d’évaluer sa tenue sur une e-boutique,
    • Patrice Cassard bénéficie d’une aura et d’une audience hors-norme, ce qui aide considérablement pour la notoriété de ses produits.

  16. patrice dit :

    C’est ce que je lui ai dit par mail en réponse (sur le coté “hors normes” de l’audience concernant archiduchesse) : )

  17. Badoux dit :

    Si je peux me permettre le site n’est pas à VOMIR ou Horrible, il n’est juste pas adapté au web d’aujourd’hui.

    En tant que programmeur et web-designer professionnel, je peux m’avancer à dire qu’un site au design actuel apporte non seulement une navigation d’actualité et par conséquent plus proche de l’expérience des internautes d’aujourd’hui. Mais il apporte également l’émotion au consommateur d’un site vivant et d’une entreprise qui sait s’adapter au marché et par conséquent à ces clients.
    Evidemment toutes ces questions se passe dans l’inconscient des gens, mais ce sont tout de même des points très important, surtout lorsqu’on veut lancer un produit haut de gamme, et qui plus est sur un marché peut exploité sur Internet.

    Pour vous donner un coup de main (si j’ose dire) je pense que vous devriez vous concentrer sur votre communication. Je ne connais pas en détails votre stratégie, mais je pense que vous ne ciblez pas le bon marché.
    A votre place, je me focaliserai sur les hommes qui plus est d’affaire. J’investirai dans des cadeaux promotionnels, type: une chemise acheté, une chemise offerte, pour les premières commandes. Et surtout je démarcherai des tailleurs de costumes hommes ou prêt à porter (online ou offline) afin de m’associer avec eux, et de leur proposer des chemises de qualités qu’il pourrait proposer à leurs clients. Au vue des motifs, je pense particulièrement à PkZ, Zarra, etc.. qui sont plutôt branché costume décontracté.

    Voila, je ne sais pas si c’est quelque chose que vous avez déjà pratiqué mais à mon sens c’est une des meilleures stratégie, pour un produit comme celui-ci.

    Bonne chance.

  18. stephane dit :

    @clem et patrice : d’accord avec clément ! (je travaille, je travaille…)

  19. tom dit :

    J’ai eu une petite frayeur vers la fin du texte en croyant lire que Delphine faisait maintenant du conseil pour les boutiques du réseau :))) il fallait lire sur les réseaux de boutiques ;)

    Il y a clairement une erreur de positionnement.

    Ca commence à se savoir mais je crois bon de le répéter : le marché a énormément mûri et la place à l’amateurisme dans le e-commerce est maintenant voué à l’échec.

    Dans la surabondance d’offres, la clé est maintenant la communication, et celle-ci passe aussi par le site marchand, mais surtout sur la recherche continuelle de notoriété.

  20. cobolian dit :

    Pour faire très court : avec un petit budget il est possible d’avoir un site a très petit prix et sympa avec des plateformes comme kiubi, wizishop, 42store. Un coup de graphisme (par un pro) et hop, un problème en moins.

    Ensuite effectivement reste à travailler le positionnement et la com.

  21. tom dit :

    Et je rajouterais qu’au niveau des pros (les revendeurs), il faut une vraie force de vente avec des vrais gens et des vraies voitures qui se tapent la vraie France en long en large et en nombre. Le virtuel n’a pas encore sa place dans ce domaine.

  22. jeromeM dit :

    Moins 60% sur la commande = cool !
    Allure du site = beurk !
    Pas de chemise.

    Mais bonne chance pour la suite.

  23. patrice dit :

    M’en suis pris une avec des éléphants bleus moi …

  24. stephane dit :

    @tom : ouais… à voir

  25. giz404 dit :

    Les produits ont l’air pas mal, le site n’est malheureusement pas à la hauteur.
    En revanche, autant je n’hésite pas au moment de commander des chaussettes en ligne, autant pour un produit aussi complexe qu’une chemise, je ne me lancerai pas.

    Bonne chance pour la suite !

  26. Stef dit :

    Il y a le contenu mais pas le contenant. Dommage mais ce n’est pas pour autant la fin des haricots ! Il y a un travail de peinture à faire effectivement mais il faut surtout (re)voir le positionnement de votre marque, Delphine. Tout à fait d’accord avec @Jérôme sur ce point.

    Pas d’accord avec @Chris par contre : je pense au contraire que le choix des tailles est plutôt intéressant. Rien de pire que de s’apercevoir que sa taille n’est pas dispo pour l’article sur lequel on a “flashé” ! J’utilise ce système pour un client qui vend des chaussures notamment.

  27. Vincent dit :

    Le site est à refaire intégralement…

    Revoir les photos qui ne mettent pas en valeur les produits…

    L’esprit “chemise de qualité” ne se dégage pas du tout du site…

    Les mêmes tissus pour les hommes et les femmes… très moyen…

    Bon courage
    Vincent

  28. patrice dit :

    Le site est quand même pas affreux, faut pas exagérer … Si nous ça nous choque c’est plus parce qu’on baigne dedans du soir au matin (ou l’inverse).

  29. Franck dit :

    Delphine ! Je suis en train de regarder pour te prendre une chemise pour moi et une pour ma femme. J’aimerais que tu puisse donner le nom des gars qui t’ont fait ce premier site pas opérationnel ! 30 000 euros et au final tu fait un autre site !
    Whaouuu ! Faut boycotter cette agence !
    Je te souhaite plein de bonheur, ton histoire m’a touché, elle concerne tout les petits e-commerçant comme nous.
    En tout cas ta marque et tes produits sont beau !

  30. guillemo dit :

    Dans ce climat de winners/killers des nouvelles technos qui se la pètent et t’expliquent que EUX ont le bon concept, les bonnes vibes et la bonne méthodo, je trouve le mail de Delphine très rafraichissant.

    Une vraie transparence, de l’auto-dérision, et beaucoup d’humilité.

    Nous ne sommes pas des investisseurs ukrainiens à convaincre. On préfère des histoires humaines, proches de nos envies et de nos doutes.

    Bon courage Delphine.

  31. Olivier dit :

    Rien à dire de plus que les autres commentaires sur le design ou l’ergo du site. Effectivement, si les produits sont de qualité alors le site ne la reflète pas du tout.
    Mais finalement ce site n’est que le symptôme de quelque chose que je croyais périmé et reste pourtant vrai : le e-commerce est devenu un métier de spécialiste et mieux vaut reconnaître ses limites en la matière et se faire accompagner par un bon spécialiste que d’essuyer ce genre d’échecs.
    On peut apprendre très vite, mais on peut aussi beaucoup se tromper. Je le dis sans hésitation, si je devais faire du ecommerce (métier que je connais très bien pour la conception de site), je m’associerai avec un vrai commerçant, un type (ou une nana) qui s’y connait en sourcing, qui sait fixer un prix, qui sait faire du marketing, choses dont j’entends parler toute la journée, mais qui n’est absolument pas de ma compétence.
    Dans le e-commerce, on ne peut pas tout savoir et on ne peut pas tout faire. Et comme c’est un milieu qui réclame un mix de nombreux savoir-faire, il n’existe personne au monde capable de comprendre le design, l’ergonomie, la programmation, le marketing, le référencement, etc… etc…
    Evidemment, on fait beaucoup confiance aux agences dans ce cas, mais Delphine a raison : il faut absolument travailler avec une agence qui a déjà fait ses preuves dans le domaine du ecommerce. J’ai en tête un autre exemple d’une agence très compétente en design, en ergonomie et en programmation, mais qui n’avait jamais fait de site ecommerce. Résultat : le site avait coûté une fortune (beaucoup plus que les 30000 € de Delphine) et était plus de la moitié d’une catastrophe.
    Encore une fois, avant de faire VRAIMENT du ecommerce (et si vous avez au moins 30000 € à mettre dans un site, c’est que vous êtes déjà sérieux), incluez dans votre board ou faites-vous accompagné par un consultant qui s’y connaît vraiment dans la vente en ligne et la conception de site.
    Bon courage pour la suite !

  32. filo dit :

    Bonjour,
    Arf! Ce serait trop bien quelques magasins physiques multi-emarques …
    Hop hop hop des supers chemises, chaussettes ou sac en cuir pour que les gens voient la qualité de nos produits. En plus, ces magasins bénéficieraient d’ une super visibilité.

    De tout coeur avec toi Delphine! (on est dans la même galère)

  33. nicolas dit :

    Je ne commente que très rarement et pourtant, cette histoire m’en donne l’envie.

    Tout d’abord je pense qu’il est indispensable de préciser que Patrice dispose d’un réseau gigantissime, avec des clients qui sont devenus des amis, et qui n’hésite pas à laisser des commentaires, parler du produit, etc… Je penses que la communauté archiduchesse est extrêmement dynamique ce qui profite vraiment à la marque, et il est rare de voir une communauté si dynamique, tout e-commerçant en rêve… Mais il ne faut pas oublier qu’il a créé Lafraise, et a donc déjà une grosse expérience sur la création d’une marque.

    Il y a ensuite l’aspect design, je ne ferais pas de commentaires à ce sujet car mon site n’est pas des plus optimisés. Mais quand je lis que des entreprises peuvent voler 30 000€ à un créateur d’entreprise je trouve cela scandaleux, d’ailleurs il serait vraiment intéressant de produire un e-book avec les bonnes agences, ou prestataire capable de comprendre la problématique du e-commerçant.

    Je voudrais juste ajouter que tout le monde fait des erreurs, (toi aussi Patrice tu en as fait, non?), certaines coûtent chères, mais n’est ce pas la capacité à se relever qui fait la différence ? D’ailleurs Patrice lui même a eu quelques doutes depuis l’ouverture d’Archiduchesse, donc Delphine ne baisse pas les bras.

  34. M. K. dit :

    +1 pour tout ce qui a été dit sur le site.

    ça fait réfléchir car je voulais justement me lancer sur le créneau de la chemise mais pas dans cette gamme de prix ( plus accessible)

    Je vais lire tes feedbacks avec intérêts. Bon courage pour la suite !

  35. Zig dit :

    Fichtre ! 30.000 € dans une boutique ? Pour 3.000 € on peut avoir une petite boutique fonctionnelle sympa et SUR-mersure (je parle uniquement du prix du développement).
    Par contre, et les commentaires l’ont indiqué, ce qu’il faut travailler c’est la communication, l’identité graphique de la marque et créer un véritable univers. Ça me fait mal au cœur pour Delphine de voir tout cet argent gaspillé en vain et constater qu’elle a été très mal entourée (ou très mal conseillée). Il faudrait repartir de zéro d’un point graphique et marketing.

    La chance de Patrice en plus d’être un bon communiquant, est d’être aussi très bien entouré (merci Colorz) et de cibler une clientèle de trentenaires “connectée” (avec Converses dehors et tongs devant la cheminée) en proposant des produits sympa pas chers. Pourtant je n’aurai pas misé un kopek sur la vente de chaussette en ligne !! Un vrai défi ! Par contre pour vendre des produits beaucoup plus chers, est-ce qu’un univers ludique et frais serait et suffisant, rien n’est moins sûr.

  36. zanskar dit :

    Bravo à Delphine pour sa transparence, la discussion est vraiment très instructive et m’apporte beaucoup d’éléments à méditer pour mon propre projet. Je lui souhaite de bien rebondir.
    Une belle satisfaction : la solidarité, la mentalité constructive et positive de ceux qui ont participé à la discussion.

  37. babaomby dit :

    1 seul coup d’oeil sur le site : conclusion –> aucune envie d’acheter et surtout aucune envie d’aller plus loin que l’index!

  38. Pfiouu, une historie pareille, ça fout vraiment le moral dans les chaussettes… (désolé pour le jeu de mot, j’ai pas pu résister…)
    C’est assez symptomatique de la différence entre 2 mondes que sont les agences web et les entrepreneurs, particulièrement dans l’e-commerce.
    Le premier a une vision court terme qui se limite à la réalisation du site (je prend un max sur la prod du site, et on verra après… ) et l’autre doit s’inscrire dans une logique long terme en optimisant au mieux la répartition de son budget entre les différent postes nécessaires au lancement d’un projet web.
    Si seulement on lui avait dit qu’il ne fallait pas tout investir dans la réalisation du site car il y a encore le référencement, l’emailing, les RP, etc, à financer.
    Mais ce n’est pas le rôle de conseil d’une agence web honnête ça (bordel…) ????
    Même si le client à des idées arrêtées sur ce qu’il faudrait faire (et on sait qu’ils sont pas commodes ces clients là…), n’est-ce pas à l’agence de lui expliquer par A+B ou se trouve la vérité ? Encore faut-il être compétent dans ce domaine…
    Je suis d’accord avec certains, l’agence qui a commis le premier site à une sacré responsabilité dans la situation actuelle.

    Bon courage !

  39. Franck dit :

    Je reviens de lire tous ces commentaires, et me dit : Fuck !, tout est là pour montrer qu’une communauté, nous, qui travaillions pour, par, ou avec le e-commerce de faire quelque chose. Pas seulement acheter une chemise avec un code de réduction pour se sentir solidaire, mais un truc plus dans l’esprit contributif. Pour ma part je propose d’offrir une maquette de la première page du site torpille.fr à Delphine, (e-mail par le biais de Patrice). Pour d’autres, ça peut être d’autre maquette, ou une analyse, ou du référencement, tout ce qui manque cruellement à Delphine. L’occasion unique de montrer ce qu’une communauté d’esprit qui ne se connaissent pas peux faire juste pour la beauté du geste, par pur philanthropie !
    Voilà, l’idée est lancé…

  40. leodm dit :

    J’ai un caleçon en plusieurs dimensions…
    Quand il est au repos c’est une grenade
    Quand il se réveille c’est une torpille
    Est-ce que ça t’intéresserait de le voir ??

    Les caleçons Torpilles, la marque fétiche du grand Gérard Depardieu…

    Bon courage a Delphine, ce qui ne tue pas rend plus fort…

  41. @Franck, excellente idée mais avant de te lancer sur une création (à moins que ce soit un wireframe si c’est ce que tu entends par maquette), il faudrait peut-être que Delphine ai un bon brief créatif à te fournir pour définir sa marque, les valeurs qu’elle veut faire passer, son positionnement produit…
    Je propose un brief créa de mon cru lisible à cette adresse : http://www.ludovicpassamonti.com/archive/2009/03/30/rediger-bon-brief-creatif-pour-creation-site-internet.html
    Si Delphine veut bien prendre le temps de te fournir quelques réponses, ça n’en sera que plus efficace.
    Pour ma part je propose de réaliser le wireframe de la HP, d’une catégorie produit et d’une fiche produit détaillée, et je l’enverrai aussi à Patrice qui fera suivre.

    Next ?

  42. fallait pas dit :

    Comme quoi, tu aurais mieux fait d’aller à Genève…

  43. jp dit :

    Je suis touché par cette histoire d’entrepreneuse. On fait tous des erreurs, c’est certain, le tout étant d’en tenir compte pour la suite. Non, ce qui me frappe, c’est que j’ai l’impression que Delphine est restée très seule dans son choix de prestataire, alors qu’a priori ce n’est pas son domaine de compétence. Ensuite, au niveau commercial, pourquoi ne pas continuer dans un premier temps la vente en magasin, et avoir un site vitrine pour prolonger la communication ? En tout cas, sincèrement tous mes encouragements à Delphine portés par la forte audience et la sympathie de Patrice. Jean-Philippe

  44. Jonathan dit :

    Montant moi aussi une petite boutique de e-commerce (j’utilise prestashop) je rencontre également, un problème pour le design (c’est juste un petit projet, je fais ça à côté de mes études).

    Comment faire pour avoir un design sérieux ? (qui ne repousse pas les clients au moins)
    Par exemple l’agence colorz qu’utilise Patrice pour Archiduchesse ça coute combien ?

    Je préviens je n’ai pas 30 000 euros à mettre ! Ni même 3 000.

    Il y a d’autres solutions que des agences web qui offre quelque chose de pas chère et de potable (sans forcément viser quelque chose d’aussi bien qu’archiduchesse) ?

  45. Greg dit :

    C’est clair que la boutique est pas terrible…
    Les photos sont a refaire aussi. Ce que fait ventreprivee.fr pr le pret a porter est plutot efficace je trouve, tu devrais peut etre t’en inspirer. Et comme les poses sont simples et tjrs identiques, avec un flond blanc, ca doit aller tres vite a faire. Et puis meme si on cible le quadra, un quadra a la George Clooney ca fait mieux vendre qu’a type de base avec une legere bedaine. En clair, engage des pro pr qq heures…

    J’aurais bien pris qq calecons, dommage, ya plus ma taille.

  46. Franck dit :

    @Ludovic Passamonti: Pour moi c’est ok, si tu t’occupe des “wireframes”, derrière je travaille sur une maquette graphique. De mon coté j’attends qu’on me fasse passer les infos. Content de voir que ça réagit…

  47. pierre dit :

    Moué… Rien que le nom m’effraie pour du haut de gamme.
    Je sais que Vilbrequin c’est guère mieux, mais sur le net, partir avec des handicaps, c’est déjà prendre des risques, ne serait-ce que pour le référencement.

  48. Marie dit :

    Je ne vais pas redire ce qui a été dit au sujet de la boutique actuelle et des erreurs commises par Delphine qui a surtout été très mal conseillée. Avec un budget de 30 000 euros je peux assurer qu’on peut avoir une boutique en ligne efficace, mettant les produits en valeur, ainsi qu’une campagne de référencement et de visibilité en ligne. Et à la fin, il doit même rester quelques milliers d’euros pour faire autre chose ;)

    Bon courage!

  49. christ dit :

    (message pour “Mme Torpille” via ton blog Patrice :) )

    Mise à part le site en lui même où tout a été dit, je vois que l’idée de départ (vouloir “révolutionner” le mode de distribution) avait dès le départ un point faible.
    Dans le mode de distribution, vous intégrez des distributeurs et boutiques multimarques.
    Vous résumez très bien le fait que l’inconvénient pour eux étant qu’ils doivent vous payez la marchandise au comptant à la livraison.
    Ne remettant nullement en cause la qualité du produit, dans cette gamme de prix, très peu de boutiques multimarques sont prètes à prendre le risque de stocker un produit “noname” aussi bon soit il.
    Maintenant, on ne connait pas toute l’histoire. Pour un prix de vente public a 90€, quel coef pouvait prétendre le revendeur ? (donnée certainement confidentielle :) )

    Ceci dit, ce que je retiens de votre retour d’expérience, c’est que vous aviez une boutique qui ne marchait pas trop mal (2500 unites en 18 mois) ; pourquoi l’avoir cédée ?
    Ne fallait il pas “repenser” le concept et privilégier le mode de distribution classique via la boutique-showroom déjà en place ? et considérer les ventes en ligne comme “bonus” ? Quid du dépôt-vente dans les boutiques multimarques en sus ?

    Sinon comme beaucoup, je m’interroge comment vous aviez pu débourser 30k€ pour un site inutilisable ! D’autant plus que vous dîtes savoir ce que vous vouliez.
    On laisse rarement libre champ à l’agence pour ce type de projet et que chaque étape doit être validée par le client donc par vous. Si les premières ébauches ne vous convenaient pas, pourquoi être allé au bout ?

  50. jeanbon dit :

    Hmmm…
    Apparemment si j’ai compris, l’urgence est surtout d’écouler le stock, avant de faire une refonte éventuelle de l’ensemble!
    Une piste… faire les marchés… vendre en lots aux grossistes/revendeurs… de la vente direct auprès de réseaux d’amis, clubs des enfants, parents d”élèves, porte à porte… ces pistes n’ont peut-être pas été essayées?!
    Et voir pour après en se donnant le temps de la réflexion, si continuation ou non!
    Sinon, c’est vrai que le nom est sympa mais ne correspond pas trop aux produits ni à la cible… et ça manque un peu de fantaisie malgré le slogan…!

    Ce cas est intéressant et certainement représentatif de centaines d’autres, avec + de 50000 eshops créés cette année, on peut facilement l’imaginer!
    Malgré tout la persévérance finie par payer, parfois!
    Bon courage

  51. Pierre dit :

    Vaste sujet, discussion très intéressante. ;)

    Bonne chance Delphine faites bonne usage de tout ces conseils.

    @Jonathan : un design correcte fait par un designer commence à 1500 non découpé, tu peux passer à 2500 pour avoir un fichier HTML+CSS propre avec ton design entièrement intégré.

    N’hésite pas à me contacter pour avoir plus d’informations.

    Pierre

  52. Samy dit :

    Par contre, le design du site Torpille, reste à revoir.
    Je ne dis pas qu’il faut suivre la mode du “web 2.0 ou 3.0” à tout prix.

    Mais il y a un minimum à respecter. Donc, petit problème d’ergonomie à résoudre et surtout soigner la mise en avant du produit !

    Je ne juge pas le produit, mais bel et bien le site.

    Donc il faut absolument contacter un Webdesigner et un développeur.

  53. Samy dit :

    Ps: Après avoir posté mon commentaire, je me suis mis à lire vite fait les commentaires et je m’aperçois que je suis pas le seul à avoir donné mon avis sur le sujet. Comme quoi. ;-)

  54. Polar Bear dit :

    Elles ont l’air sympa ces chemises si on s’obstine suffisamment pour les voir en détail. Si j’étais tombé sur torpille.fr via google je me serais barré au deuxième clic. Et puis si je dois acheter une chemise à 90€ sans que je puisse l’enfiler avant il faut me donner très très envie, il faut que je m’identifie (là avec pépé j’ai du mal). Ou alors il faut me dire elle vaut 90€ dans le “commerce” et que je peux l’avoir pour 50. Ou alors me faire croire que je ne la trouve que sur torpille.fr, en série limité, que j’appartiens à une petite communauté de connaisseurs et que je connais un peu le patron (cf qui vous savez).

  55. J’ai un peu la tête qui tourne avec tous ces chiffres : 4500 pièces pour constituer le premier stock, 30k€ pour un site E-Commerce… C’est un peu effrayant !
    Cette expérience est très enrichissante pour apprendre, étant au début d’une aventure E-Commerce aussi, bien que ma petite boutique ne se situe pas du tout dans les mêmes sphères.
    Je ne saurais donner de conseils ni d’avis, je n’en ai pas la prétention. Juste exprimer mon soutien à Delphine pour son projet.
    Il existe des acteurs très pertinents et très efficaces et j’en croise quelques uns ici dans les commentaires. Je ne veux pas faire de la publicité, je ne donc citerais personne. En tout cas, je les ai lu, j’ai suivi leurs conseils et je saurais si cela fonctionne :)
    J’espère pouvoir suivre la suite de ce projet, en connaitre son dénouement, heureux je le souhaite pour Delphine…

  56. @Franck : OK, je m’en occupe cette semaine, et je te l’envoi. Tu peux m’envoyer ton email à Contact@ludovicpassamonti.com ? Merci.

  57. jeromeM dit :

    Pour avoir eu l’occasion de travailler comme designer dans une agence qui pratique ce genre de tarif je peux témoigner que le maximum est mis en œuvre pour la réussite du projet et que c’est aussi le client qui peut tout faire tomber en s’obstinant sur des mauvais choix. Et comme ce dernier est archi-roi (vaste problème) il est parfois difficile de faire valoir ses positions. Se méfier des agences web, se méfier des clients… balle au centre.

  58. Joelindien dit :

    La plupart des commentaires ne font pas référence, (à part Marie dont c’est en partie le métier, salut au passage), au nerf de la guerre, une stratégie d’acquisition de trafic ciblé. Sans ce trafic, tout site e-commerce est MORT. Quant on ajoute à ça un site bof bof qui ne fait pas envie en terme d’ergonomie, design, navigabilité etc., et en tous cas pas positionné du tout haut de gamme, un nom de domaine très brandable/ sympa pas du tout optimisé positionnement du type “chaussettes.com”, mais aussi une impatience ayant conduit à prendre une agence web sans avoir vraiment su ce pourquoi EXACTEMENT on contractait… le constat est là.

    Alors je vois que quelques e-samaritains se proposent de refaire gratuitement une maquette de première page ou autre, c’est très sympa de leur part certainement mais… Delphine doit se poser une question : est-ce que cela va changer quelque chose ? Amha, rien du tout, les éléments de réflexion ne sont pas posés dans le bon ordre. Le design d’un site arrive bien en aval de la démarche commerciale, ici c’est l’amont qui pêche. Je rejoins l’avis de quelques autres qui évoquent un marché de niche compliqué. C’est un diagnostic très juste mais qui ne doit pas interdire per se toute idée de s’y implanter. Simplement, et au risque de radoter, elle a oublié une partie des fondamentaux.

    Bon courage Delphine, à coté de ça ta démarche transparente et emplie d’une certaine sincérité va sans doute te permettre de générer un petit buzz aux retombées positives. Buzz qui n’est qu’une des strates de la fameuse stratégie d’acquisition de trafic abordée plus haut, mais c’est un bon début ;)

    Ciao a tutti

  59. Franck dit :

    @Joelindien : Je suis d’accord avec ce constat, et ne pense pas qu’il suffise de changer la charte graphique pour changer la problématique de Delphine, mais entre toutes les compétences qui ont postés un commentaire, si certains décident de faire un truc dans leur partie en concertation avec les autres… Enfin, j’espère ne pas être trop utopiste.

  60. Joelindien dit :

    Oops, des mots sont passés à la trappe dans ma rédaction (les charmes du multi-task), ce qui rend une partie de mon propos difficilement compréhensible.
    (un nom de domaine très brandable/ sympa pas du tout optimisé positionnement du type « chaussettes.com ») –> lire : un nom de domaine certes très brandable/ sympa (torpille.fr) mais pas du tout optimisé positionnement comme pourrait l’être un nom du type “chemises.com”* pour de la vente de chemises, « chaussettes.com »* pour des chaussettes)

    * je ne dis pas que ce type de nom change tout, mais qu’il présente des avantages non négligeables. Après si le reste du projet est mal ficelé, ça coule quand même ^^

    Désolé de cette imprécision, ça m’apprendra à ne pas me relire.

    Ps : tu as tout à fait raison Franck, et loin de moi l’idée de vouloir décourager les bonnes volontés bien entendu. J’espère que c’est plus clair dit comme ça.

  61. Arwen dit :

    Bien évidemment, le site… oui. D’accord, aux 2 premiers clics, on voit surtout que ce n’est pas forcément facile de s’y retrouver (manque de fluidité)… Mais le rapport image du site / produits ne m’a pas franchement dérangée, ça correspond : je cherche en effet encore le design, le luxe et la fantaisie de cette gamme… Vous me direz : tout est relatif… et là où je vois des chemises et caleçon BCBG, aux coupes ultra classiques, d’autres trouveront sans doute un dressing fantaisie. La vie est trop courte pour s’habiller triste : je partage à 100%… Mais alors, quel est le positionnement réel de Torpille (ce nom me laisse déjà perplexe) ?
    Je pense qu’il faut commencer par là… Quand j’ai vu cette gamme, j’ai pensé tout de suite à Cyrillus qui fait bien mieux pour habiller la famille “chic et classique” dans une atmosphère plus qualitative, le tout un peu moins cher… En effet, à 90€ la chemise “de luxe”, je préfère de loin le chic d’une référence de type Lacoste ou Cacharel, même si, côté fantaisie et caractère, je préfère m’habiller chez Maje ou Desigual…
    En bref, Torpille souffre d’un positionnement commercial qui n’a pas été assez étudié et il ne suffira pas de 3 mannequins un peu mieux choisis pour faire la différence. C’est tout un univers de marque qu’il faut étudier…

    Mes propos peuvent paraître un peu durs, je m’en excuse par avance, là n’est pas ma volonté. C’est une belle initiative que cette création de marque et je vous en félicite ! Et je salue également votre humour et votre lucidité quant à votre expérience. Je vous souhaite sincèrement tout le succès possible, pour la suite de votre parcours.
    Une jeune entrepreneuse qui réfléchit elle aussi à ses bouts de chiffons ;-)

  62. Morph dit :

    Proposer des chemises inconnues au prix de Nodus (ou presque) ou d’autres marques du meme style sachant que sur le web on peut désormais acheter du “sur-mesure” avec des tissus pas trop mal et surtout avec la possibilité de customiser pas mal de choses pour le meme prix, je trouve ca… audacieux disons… A moins de bien bosser le concept, de bien valoriser le produit (les photos de mecs bedonnant ca me donne pas super envie je dois dire et mixer avec des produits femmes et enfants… :-/ et d’avoir un prix serré parce que justement on-line, c’est un projet voué à l’échec… Les chaussettes Archiduchesse sont fabriquées en France, de qualité, il y a la renommée de Patrice, la communauté, le blog, un tas de facteurs qui font que le site marche mais il faut aussi rappeler que le “risque” pris par l’acheteur sur une paire de chaussettes à 6 euros n’est pas le meme que sur une chemise à 90 euros… On ne parle pas de la meme chose. Je ne comprends juste pas le positionnement… Beaucoup beaucoup de boulot en perspective sur un marché déjà surchargé…

  63. eljoe dit :

    Ca serait sympa que Delphine nous donne le return de sa présence sur le blog d’Archiduchesse (visites, commandes générées).

    Pour ma part j’ai essayé de commander une chemise… en vain !
    La Belgique n’est malheureusement pas livrée… alors que l’Espagne et le Royaume-Uni oui…

    C’est dommage, j’ai pas l’impression que ca coûte plus cher d’envoyer en Belgique qu’au Royaume-Uni. Mais je me trompe peut-être.

  64. Avant tout un grand merci à vous tous, les lecteurs de Patrice, qui avez pris le temps de commenter avec pertinence et enthousiasme mon “aventure” Torpille.

    Franchement je ne m’attendais pas du tout à de tels retours ni à tant de messages de sympathie quand j’ai sollicité l’aide de Patrice, c’est vraiment très touchant.

    Je vous ai tous lu avec attention et compte tenu de la variété de vos remarques et de vos suggestions, je me sens redevable vis à vis de vous d’un plus d’explications.

    C’est pourquoi je suis en train de préparer à votre attention une page sur Facebook (j’applique déjà les premiers conseils de Patrice !) pour vous donner un peu plus de détails sur Torpille (nom, concept, produits, tarifs …) et plus particulièrement sur mon parcours internet (ma demande de départ, mon 1er site et le 2ème).

    Ainsi, vous pourrez peut-être en toute connaissance de cause, me conseiller et m’aider à sortir la tête de Torpille de l’eau !

    Merci encore infiniment, vos messages m’ont redonné une énergie incroyable !

    à très vite sur facebook : http://www.facebook.com/pages/Chemises-Torpille/190741063443 (d’ici jeudi ou vendredi, selon mes aptitudes à comprendre comment ça fonctionne !)

  65. à l’attention d’eljoe, en fait il s’agit d’un des nombreux problèmes de mon site, je ne peux pas parametrer de façon autonome la liste des pays, si tu veux commander sur la Belgique, pas de problème, commande sur le site, indique ton adresse normale et au lieu de mettre Belgique, tu mets Espagne, je m’arrangerai.
    le port sera également offert pour toi.

    attention, je taille relativement petit en chemises femmes, choisi une taille de plus que ce que tu prends d’habitude et ce sera parfait, pour les hommes et les enfants, ça taille très normalement.

    Concernant le retour de cet article de Patrice sur Archiduchesse, c’est assez énorme, j’ai eu 800 visiteurs uniques hier sur http://www.torpille.fr , par contre je n’ai vendu que 2 chemises, là c’est pas terrible et on en revient à vos 64 commentaires déjà publiés !

  66. Mélissa dit :

    Tout le monde dit des choses très pertinentes que j’ai moi même appris plus ou moins dans la douleur.
    Dans son récit, Delphine a oublié de souligner quelques points importants de son aventure :
    – elle est SEULE à assumer les rôles de e-commercante (qui nous l’avons tous compris est un métier de dingue pour les dingues), d’agent commercial, de responsable de production, de directeur artistique, de responsable marketing, de responsable communication.
    Je fais tout ça aussi à coup de semaines de 60 heures.
    Pour pouvoir déléguer un de ces postes, il faut des sous, des pépettes, de la tune, du fric, de l’oseille…
    – Contrairement à une large majorité d’e-commerces, Delphine gère une MARQUE de prêt à porter. Elle n’est pas un revendeur. Impossible donc de s’appuyer sur la notoriété développée par un tiers. Et le cœur du problème lorsque l’on crée une marque de prêt à porter c’est la notoriété. Et la notoriété coûte cher et se construit dans le temps, un temps difficile à conjuguer avec celui du net. Sauf encore une fois peut-être si l’on a beaucoup de sous.
    La concurrence dans le prêt à porter aujourd’hui est si intense que je manque souvent d’en perdre l’équilibre (je crée et je commercialise des vêtements pour enfants). Le commentaire de Arwen est très pertinent. En effet Cyrillus fait presque la même chose en moins cher mais alors comment fait-on si le seul truc qu’on aime et sait faire sont des chemises ? On ne demande pas à un boulanger de devenir boucher? (enfin si peut-être lol)
    On se définit et l’on construit un ADN pour sa marque ultra bétonné et l’on prie pour que les 100 000 euros de budget marketing manquant ne fassent pas trop défaut ;)

  67. patrice dit :

    Super joli ton site et tes produits Melissa !!!

  68. Franck dit :

    @ Melissa: j’aime tes peluches Jelly Cat !

    @ Delphine: ta réponse est très touchante, et je rétiaire ma proposition de te filer un petit coup de main, pour du graphisme.

    @ Melissa: Construire l’ADN d’une marque comme tu dit, quand on démarre de zéro c’est très dur. Pendant des années j’ai vendu des produits de marques très connus. Et là, il faut repartir du début. C’est un choix difficile de lancer une marque, mais au combien gratifiant. Et ce n’est pas parce que l’on vend sur internet qu’il faut oublier tous les autres canaux de distribution dit classique comme les boutiques en dur, les marchés, les CE etc… Je ne vends pas encore, les produits sont encore en cours d’élaboration dans une petite savonnerie à l’autre bout du monde ou mon ami d’enfance fait son chimiste accompagné d’ingénieur de Marseille ( pour nos savons et c’est pas une blague ! ) mais je suis détendu, confiant et sacrément heureux !

  69. Jimmy @Taipei dit :

    je ne comprend pas comment une agence web ose vendre 30000 euros une boutique en ligne qui n’est pas du tout adapté à la vente en ligne, un truc m’échappe !

  70. Jimmy @Taipei dit :

    @Melissa : sympa ton site de vente en ligne sous WordPress, j’aime beaucoup !

  71. Mélissa dit :

    Merci Patrice, Franck et Jimmy pour vos mots doux. Le site c’est le résultat d’un travail conjugual.
    @ Franck: je suis sur tous les canaux de distri ;)

  72. @Joelindien : Frank et moi même avons bien conscience qu’il ne suffit pas de refaire le site pour remettre à flot Torpille.fr. Surtout si elle se retrouve avec une nouvelle maquette sur le papier et personne pour l’intégrer … Si le code de ses pages reste aussi calamiteux en terme de SEO… il faudrait encore quelques volontaires sur ces chantiers là !

    Contrairement à ce que tu écris, je pense que la refonte de sa boutique peut légèrement améliorer les choses, et permettre de faire mieux que 2 commandes sur 800 visites. Ca sera toujours une épine en moins qui lui permettra de se concentrer sur les autres aspects plus com’ de sa marque (positionnement, webmarketing, RP, …). De toute façon, il faut bien commencer par quelque chose.

  73. Franck dit :

    +1 à Ludovic, le graphisme ne fait peut être pas tout, c’est bien clair, mais je viens de vendre une boutique e-commerce qui à été choisit parmi ses concurrents parce que les acheteurs l’on trouver beau et rassurant.
    D’autres clients, des particuliers ont acheté sur le site des produits qu’ils trouvaient moins cher ailleurs, mais il trouvaient ma boutique belle et rassurante.
    Alors oui, le graphisme ne fait pas tout mais comme disait mon maitre en matière de design : Raymond Loewy, je cite sa devise : “La laideur se vend mal”. Donc par extrapolation, “Le beau se vend !”…

  74. Guerrier dit :

    Bonjour,

    C’est comme si Euro RSCG vous avait vendu ce site : décalé de la réalité, hyperlaid et hors de prix. A ce prix-là, j’en aurais vendu moi-même des chemises !

    Avant de se lancer dans un site, il y a des étapes cruciales : tant que chacune d’entre elles n’a pas sa réponse, le site ne peut être lancé. Mais les détailler et les énumérer ici serait trop long.

    Sans parler des référencements (naturels, manuels, automatiques, payants) qui sont parfois plus chers que le site lui-même !

    Que Delphine m’appelle si elle veut, je lui donnerai des conseils volontiers sans lui demander un kopeck, parce que ça m’énerve tellement des sites pareils… et puis elle n’est pas loin de chez nous (78)

    Bon courage, Delphine !

  75. STPo dit :

    En effet, 30k€ pour un site de cette qualité (et il est “moins pire” que le premier si j’ai bien compris), c’est cher payé. Maintenant, si ça reste assez cher, ce n’est pas non plus exorbitant pour un site e-commerce complet et bien réalisé.

    Il est assez navrant de voir ce type de projet (intéressant, structuré et doté d’un budget “pro”) atterrir dans les mains de travailleurs du web inexpérimentés et sans scrupules. C’est triste pour notre métier parce que c’est le genre de projet qu’en tant que professionnel du web on a envie de faire, et c’est évidemment triste pour le client qui se fait rouler dans la farine.

    Un article intéressant sur le sujet : “Sur quels critères choisir un web designer” > http://demontiers.com/2009/11/sur-quels-criteres-choisir-un-web-designer/

    Courage !

  76. David dit :

    Wow merci pour ce témoignage! Oui …apparemment, des problèmes de prestataires, ca n’arrive bien plus souvent qu’on ne le pense! On a fait une réunion CCI et le bilan était là, nombreux avaient plombé leur business plan à cause d’un travail fait par une agence… pas vraiment adapté aux ecommerces.

  77. Restezen dit :

    Bonjour,
    édifiante, l’expérience de Delphine ! Bon courage !

    Je veux lancer mon site de e-commerce et, suite à des conseils avisés, je suis d’abord en train de bosser le positionnement de ma marque. Et après ce que j’ai lu ici, ça ne fait que me convaincre encore.

    Dans le business plan, j’en étais encore à me demander la part à mettre dans le site lui-même par rapport au marketing. Si je comprends bien, il vaut mieux démarrer avec un petit site (bien fichu) et mettre le paquet sur le marketing ?

    Merci à ceux qui voudront bien m’éclairer là-dessus.

  78. Karen dit :

    Ca me fait vraiment mal au cœur cette histoire. Je me dis quand même dans le web il y a de sacrés charlots. Quand j’ai vu le code du site actuel j’ai failli m’évanouir… On code encore vraiment en HTML4 ? Et le design j’en parle même pas…
    Je crois aussi quand on connait personne dans le métier c’est si facile de se faire berner !

  79. Arnaud dit :

    3 actions prioritaires pour optimiser progressivement le site :
    – installer un outil webanalytics, indispensable pour comprendre le comportement des visiteurs !
    – optimiser le contenu pour le référencement
    (voir le résultat du test : http://www.webseoanalytics.com/free/seo-tools/web-seo-analysis.php, “bienvenue” fait partie des mots clés qui présentent la meilleure densité)
    – mettre en place une re-écriture d’url pour y trouver de vrais mots clés utiles pour le référencement (c’est natif sur les plateforme e-commerce actuelle type magento)

    Et ensuite, étudier le comportement des visiteurs pour définir les prochaines optimisations à réaliser.

  80. Arwen dit :

    Bonjour à tous,

    Intéressants tous ces échanges, effectivement ! C’est top.
    Juste un petit complément au commentaire de Melissa, par rapport à mon comparatif avec Cyrillus : mon but n’était pas de dire qu’il faudrait savoir tout faire comme Cyrillus pour habiller la famille (et donc transformer le boulanger en boucher :-) mais plutôt qu’il faudrait réussir à vendre les chemises Torpille à la manière de Cyrillus qui signe un site pratique, sobre, plutôt élégant, bien positionné sur sa cible avec en prime des photos efficaces et un prix adapté aux articles.
    Je reste effectivement persuadée qu’une chemise Torpille à 90€ est un frein, et pas des moindres : un tel prix nécessite soit la reconnaissance d’une marque (ce n’est pas le cas pour l’instant), soit la reconnaissance d’une réelle originalité du produit (son design, une matière innovante,…). En résumé, il y a pour l’instant confusion sur l’ADN et le positionnement de la marque me semble être le premier point à recadrer.
    Une belle journée à tous :-)

  81. Jonathan dit :

    La plupart des commentaires sont bien utile et le consensus qui s’en dégage c’est en gros : avoir un vrai design et bien positionner la marque.

    Sauf que, je pense, Delphine le savait déjà tout ça (la preuve : elle a mis pas mal d’argent dans le design).

    Ce qui serait utile pour Delphine, comme pour les autres futur web entrepreneur, ce serait d’expliquer COMMENT on fait pour avoir un vrai design et bien positionner la marque.

    Pour le design, on prend un pro. Ou est-ce qu’on trouve un pro compétant dans le domaine ? (et pas quelqu’un qui nous refourgue un truc qui marche même pas hors de prix). Idem pour les agence de webdesign : on la trouve ou ? Vous avez des agences à recommander ? Et combien elles coutent ?

    Ensuite pour le positionnement de la marque c’est à Delphine de réfléchir ou là encore on peut se faire accompagner par un pro ? Si oui on le trouve-t-on ? Et combien ça coute ?

    A mon humble avis, c’est plutôt ce genre de conseil concret qui serait utile.

  82. Vivien dit :

    Pas le temps de lire les 81 commentaires, mais je pense que je serai pas le premier à le dire (c’est pour le volume, on va dire) :

    AOUCH !!! Le site est vraiment moche et ne met pas en valeur le produit (notamment les photos. C’est vraiment ringard…)

    Désolé Delphine, c’est un peu cru… mais c’est la vérité (toute subjective bien entendu). C’est d’autant plus dommage que je serais un éventuel acheteur d’un produit comme le tien.

    Les motifs ne sont pas mis en valeur et les photos donnent l’impression que les chemises sont destinées à des VRP (pardon pour eux…).

    Bref, comme l’on surement dit les autres il faut refondre le site, reprendre toutes les photos (avec *uniquement le produit* – pas de “mannequins” ou de costards, etc.) et trouver un univers comme l’on fait : archiduchesse, threadless, etc. > voir : http://www.rhooo.com/

    P.S : JE CROIS VRAIMENT EN TON PRODUIT !!!!

  83. Hasina dit :

    J’en suis moi-même à mes débuts d’e-commerçante et je trouve cette expérience édifiante. Merci aux conseils des uns des autres qui nous permettent d’avancer et de nous sentir moins seuls derrière notre écran.

    Perso, je trouve le produit intéressant et qualitatif. Dommage qu’on ne puisse pas voir plus de détails, motifs, gros plans … et plus d’infos sur la fiche produit (qualité du coton, provenance…).
    Et puis il a tout le travail à faire sur l’ identité de la marque qui doit se refléter à travers le site, et l’ergonomie … et tout ce qui a déjà été dit.

    Tout le monde fait des erreurs, ce qui est important c’est de trouver les moyens de se remettre en question et de continuer. Allez Delphine, allez !!

  84. Greg dit :

    @Hasina: les panatalons saourels de ta boutique c’est du bromure a porter. Sans deconner, une nana qui porte ca chez elle espere se debarasser de son mec non? Parce que pour moi c’est rédhibitoire! C’est l’antithese de la feminite. Au secours

  85. Hasina dit :

    @Greg merci pour ton commentaire constructif. Le sarouel est LA pièce tendance de cette année, on aime ou on n’aime pas, question de goût. J’en suis à me débuts et c’est parmi mes meilleures ventes.

  86. David dit :

    Et ui voila ce qui arrive quand on ne s’adresse pas à un professionnel digne de se nom. Un site e-commerce est avant tout un outils de vente qui doit générer du C.A et malheureusement beaucoup de société vendent un prix en oubliant l’impact technologique.
    Meme si le site est jolie, ( ce n’est pas le cas ici..) ça ne sert à rien si déjà il est pas visible sur la toile, si un référencement naturel n’a pas été travailler avec le choix de mots clés pertinents.. bref va voir se doc qui résume les bonnes pratiques du web
    http://www.alliancenumerique.com/pages/Guide%20des%20meilleures%20pratiques%20Web.pdf
    Et bon courage!

  87. Kaelig dit :

    Ce témoignage ne fait vraiment pas honneur aux professionnels du web.

    Je travaille dans une agence où tout projet est longuement discuté en amont pour être sûr de bien comprendre la problématique et les enjeux auxquels le site devra répondre (et quel accompagnement on devra prévoir pour que ça marche une fois en ligne).

    Je ne comprends pas qu’on puisse faire autrement et visiblement dans son cas, Torpille.fr a été très mal dirigé par le prestataire web qui n’a pas sû mettre l’utilisateur au centre de sa réflexion.

    C’est juste effarant de voir à quel point cet outil est décalé des besoins du e-consommateur d’aujourd’hui.

    Avec ce genre de site encore conçu en 2009, on se demande si les agences web ne seraient pas pires que les garagistes en affaires.

  88. shaiin dit :

    Delphine, je suis profondément choqué par la prestation de l’agence Web et pour allez plus loin, on ne fait plus ce type de site depuis bientôt 3/4 ans.

    Je suis consultant/développeur Web et pour ma part, il serait totalement scandaleux, voire inimaginable de proposer un tel site à un de mes clients.

    Pardonnez moi d’être rude mais, j’espère sincèrement que vous n’avez pas, une nouvelle fois, débourser 30 000 euros pour un tel site, parce que sa valeur réelle n’approche même pas les 5000.

    Je vous souhaite une bonne continuation pour la suite et vous encourage vivement à voir des exemples de sites sobres, clairs, ergonomiques, intuitifs, que vous pouvez vous offrir à des prix bien plus intéressants en visitant au moins des bibliothèques CSS suivantes:
    http://www.cssmania.com (incontournable)
    http://www.cssvault.com (un must have)
    http://www.cssbeauty.com
    http://www.csselite.com

    Ces sites ( et il y en pleins d’autres ) sont des références dans le monde du Web. Que vous soyez développeur ou designer web!

  89. Jérôme dit :

    Tiens c’est moi où mon commentaire sur la page FB s’est fait ‘torpiller’ ?

  90. sunysky dit :

    pour la vente de chemise en ligne http://www.chemise-homme.com est pas mal du tout…

  91. pierre dit :

    Malheureusement, la capacité à choisir ses prestataires ou ses fournisseurs à une conséquence directe sur son activité. On peut se planter, des fois on s’en relève blindé pour l’avenir, d’autre fois c’est fatal.

  92. Merci à tous de continuer à apporter vos commentaires, je les lis avec beaucoup d’attention et grand intérêt.

    Si je devais résumer le tout en quelques mots, je dirai qu’internet, c’est un vrai métier !

    En tout cas pour vous remercier de votre grande sollicitude à mon égard, je vous délivrerai bientôt sur ma page facebook “chemises torpille” quelques captures d’écran de mon 1er site et là je vous garantie que vous allez trouver mon site actuel hyper bien !

    Pour rassurer certains d’entre vous, ce 2ème site ne pas couté 30 000€, mais environ 5000€, ce qui, j’en convient est quand même très cher pour le résultat obtenu !

    Malheureusement on ne peut pas revenir en arrière, donc espérons que le prochain, si prochain il y a, vous bluffera tous par sa qualité et suscitera autant de commentaires que celui-ci !

  93. shaiin dit :

    Delphine,

    Si vous en avez la possibilité et si vous en avez l’envie, essayez de prévoir une version ‘Alpha puis Béta’ de votre prochain site internet avant sa mise en production officielle.

    Proposez aussi un accès restreint à votre site, durant les différentes phases de son développement, vous pourrez ainsi obtenir les premiers ‘feedbacks’ négatifs et positifs des utilisateurs et potentiels clients avant même le lancement du site (moins de risque que votre site déplaise)

    Profitez de l’experience des web designers & développeurs qui ont participé aux différents commentaires de cet article, il vous seront d’une très grande aide.
    Pour ma part, je serais ravi de contribuer et surtout dénicher les anomalies majeurs et critiques ( bugs ) s’il devait y en avoir.

    Cordialement.

  94. olivier dit :

    bravo pour la sincérité du témoignage et les retours passionnés de tous. si ton problème est de faire rentrer du cash rapidement en vendant ton stock, je peux t’aider en mettant à disposition des linéaires dans un de mes magasins en province suis fabricant et distributeur de chaussures: notoriété, positionnement et ADN de marque je connais!!.. ne reste pas seule!!)
    en tout cas bonne chance et tiens moi au courant.

  95. @Olivier, effectivement je cherche activement à déstocker ma collection, c’est un produit qui se vend très bien en boutique, si toutefois on le présente dans un univers plutôt haut de gamme et que l’on a la clientèle qui va avec.
    Finalement, on en revient toujours à la même question que ce soit sur internet ou dans une boutique en ville, le cadre est prépondérant dans la réussite commerciale d’une marque. Et pour le coup je sais de quoi je parle car les concepts de boutique, c’est précisément mon domaine de compétence !
    Si tu es intéressé pour faire un deal avec moi, transmets-moi ton mail ou ton téléphone, que l’on puisse en discuter. En tout cas merci pour la proposition.

  96. slamp dit :

    > Si je devais résumer le tout en quelques mots, je dirai qu’internet, c’est un vrai métier !
    OUI !!!
    Et comme dans beaucoup de branche, il y a beaucoup d’arnaqueur !

    Jonathan a raison sur pas mal de points et pose une bonne question: comment trouver la bonne entreprise de webdesign ?

    Je repondrais: Comme dans beaucoup de secteur: faire faire plusieurs devis, les comparer, demander des maquettes, des references (et ne payer que la somme negociee sur le devis).

    Une autre facon de faire, bien plus intuitive consiste a surfer sur les sites des webdesigner et contacter ceux dont les realisations plaisent.

  97. Greg dit :

    @Hasina: dans ce cas je repete “Au Secours”.

  98. Grégory dit :

    Mail envoyé pour lui filer un petit coup de pouce, si elle le souhaite, pour revoir sa charte graphique (voilà ti pas que je fais le bénévole maintenant).

  99. jeanbon dit :

    Petite question à Mme Torpille, avez vous fait des salons textile?
    En général ça draine du monde du secteur! Même si les salons s’essoufflent un peu et coûtent souvent chers, c’est un bon moyen de toucher du monde du secteur… acheteurs et fournisseurs! Un bon moyen de voir ce qui se fait chez les autres également!

    Pourquoi pas aussi faire une “vente d’usine” ponctuelle, ça peut aussi attirer du monde à l’affût de bonnes affaires…

  100. Trolet dit :

    Bonjour à tous,

    je viens de lire tout ça avec intérêt. J’espère sincèrement que vous pourrez relever la tête et avoir enfin une vitrine web cohérente. Je reste choqué par l’agence web. Je viens de me lancer dans le e-commerce grâce à la solution prestashop et comme j’ai tout fait j’ai pu me rendre compte du temps que ça prend mais je n’en reviens pas que certaines agences en profitent ! C’est quand même des sommes énormes ! enfin bref j’ai pas beaucoup de recul la dessus mais je reste scotché ! Après le reportage d’envoyé spécial hier je tombe sur ce post et me demande comment certains peuvent dormir l’esprit tranquille.

  101. fred dit :

    Bonjour à tous, alors moi voilà comment dire…j’ai lu avec intérêt tous vos commentaires très souvent très pertinents et bien sûr beaucoup de regrets. Parce que moi je suis un proche de Delphine et un actionnaire de Torpille. Alors c’est sûr que le coup de la première agence nous est tous resté en travers de la gorge, surtout que perso c’était pas ma recommandation car on connaissait parfaitement la web agency idéale pour bosser le référencement. Et c’est vrai que delphine a sans doute eu trop vite trop tôt trop d’idées arrêtées mais c’est aussi sa force et on ne se lance pas dans ce genre d’aventure épuisante nerveusement et mentalement si on n’a pas des convictions fortes. Le résultat c’est que j’ai 15 chemises chez moi dans ma garde robe (ok ça fait cher au prix unitaire mais quand on aime on ne compte pas) et que j’ai plaisir à les porter notamment pour aller bosser avec un costume sans cravatte. Je ne sais pas si avec tous vos encouragements, Delphine aura encore envie de se battre. En tout cas cela nous met du baume au coeur et à elle surtout. De toute façon au début , tout le monde nous a dit à peu près en coeur “créer ici une marque, de textile, fabriquée en partie en France, qui ne fasse que des chemises, en plus les vendre sur internet, faut être dingue, ça ne marchera jamais” . Moi c’est pour cela que j’ai investi et parce que je croyais en delphine. Pour les commentaires sur les mannequins allez y mollo c’est nous et son papa qui est aussi actionnaire…(:))

  102. jeanbon dit :

    Le simple fait d’avoir changer la photo de la page d’accueil, même si ça ne change pas tout, permet de voir beaucoup mieux les motifs et la variétés des modèles!
    En changeant le bleu du background en utilsant un des motifs pastel apporterait encore une nette différence!
    Détail encore, la fleur du logo, il faut la mettre comme sur les étiquettes! Pour affirmer le logo et jouer un peu plus avec! Comme sur les étiquettes!
    Avec des petites choses qui ne coutent rien, y a moyen de faire un petit peu plus…
    Encore un détail, mettre à jour le blog même en mettant n’importe quoi mais pas s’arrêter à “la crise” de mai…!
    En passant, le style de l’entête du blog est sympa… a décliner…
    bref faut rester motiver…

  103. @jeanbon, j’aimerai bien mettre mon blog à jour, mais je n’ai pas le temps ! entre faire une page facebook, l’alimenter, faire une page twitter et comprendre comment ça marche ! , améliorer comme je peux mon site, répondre à mes mails, je n’ai même plus le temps de manger !

  104. Grégory dit :

    Delphine, dans la mesure où vous n’avez pas le temps (du moins dans l’immédiat) de mettre votre blog à jour, je vous conseil vivement d’au moins supprimer les articles negatifs.

    La sincérité avec laquelle vous parlez de votre situation reflète une image négative sur votre société. Un client éventuel pourrait même être amené à se demander si sa commande arrivera (encore plus avec le reportage alarmiste à outrance d’Envoyé spécial diffusé hier sur France2) ou si la qualité des articles que vous proposez est réellement au rendez vous.

    Je pense que vous devriez vous faire aider par des professionnels du secteur. Il y a pléthore de professionnels de la communication web compétents sur la toile. Attention, je parle de professionnels de la communication. Ils ne vont pas refaire votre site web, ils vont tout au plus faire un audit de l’existant et, surtout, vous permettre de vous positionner sur le web et, entre autre vous proposer des règles d’or à suivre pour soigner votre communication.

    La communication sur Internet est un monde à part, avec des codes qui lui sont propres, toute erreur peut etre lourdement sanctionnée… c’est du live, et on ne maitrise pas toujours son image.

    Courage !

    PS : ma proposition de petit coup de main tient toujours :)

  105. Tanguy dit :

    Bonjour à tous,
    en bon informaticien flémart, je n’ai pas pris le temps de lire tout le fil de discussion.

    J’apporterai juste ma pierre, je l’espère, à l’édifice de Delphine.

    Retirez tout de suite ce -60% de votre site !!!!!!!!
    Pourquoi payer un jour 90€ la chemise alors que vous pouvez la proposer 60% moins cher et que vous devez encore faire du bénéfice, sinon vous seriez hors la loi. connaissez vous beaucoup de marque “luxe” qui font de promotion en dehors des ventes privées ?

    Sinon, beaucoup de monde critique l’habillage du site et je suis aussi d’accord qu’il faut le revoir, mais ce n’est pas ce point qui fera la différence entre 2 sites et cela ne le fera jamais. Il faut avant tout revoir complètement l’ergonomie du site.

    Comment pouvez vous en permanence faire disparaitre une page produit en voulant donner des informations (cliquez sur les information d’entretien). Vous faites tout pour que vos client n’achète jamais. Mais le cout de nous envoyer sur facebook en faisant disparaitre ni plus ni moins votre site, c’est le top de ce qui ne faut pas faire. Comme cettains le disent plus haut, un vrai blog intégré à votre boutique et le tour est joué. En plus ce n’est pas très dure de le mettre en place.

    Donc vous devez continuer l’aventure en vous entourant des bonnes personnes (je sais ce n’est pas simple, j’ai toujours du mal à trouver des clients, mais on y arrive).

  106. Tanguy dit :

    @Delphine : Concernant tout vos moyen de communication, c’est une bonne chose, mais ne pensez vous pas qu’il serait préférable de faire un blog à jour et après de juste partager le lien dans facebook en attendant d’avoir plus de temps.

    Cela permet de rediriger les recherches directement sur votre site plutôt que de diluer l’information au 4 coins du net.

  107. Nicolas dit :

    Il faut 10min pour enlever le fond bleu sur tout le site…

    http://img707.imageshack.us/img707/116/torpillefrbienvenuechez.png

    ca sera déjà un début ;)

  108. J’ai bien compris vos messages pour le blog, il faut juste que je demande à mon mari d’aller m’acheter du Guronsan, car là j’ai un peu de mal à suivre. Il est dans la pièce à côté … à votre avis, je lui envoie : un Tweet, un mail, un lien vers ma page facebook ou un post sur son blog via posterous (enfin là je ne suis pas sûre que ça arrive !) ? ;-))

  109. Je suis d’accord avec Tanguy, mieux vaut ne pas diluer l’expérience de l’utilisateur.

  110. Jonathan dit :

    Je rejoint Tanguy, mais au lieu de concentrer la communication sur le blog, je préfère centrer la communication sur Facebook (dans toute les cas les gens commentent sur Facebook, alors si on part sur Facebook + blog ça dilue forcément les commentaires).

    C’est plus rapide, plus moderne, plus facile à commenter, etc.

    En plus son nouveau départ, Delphine, c’est sur Facebook qu’elle le fait (sa page est toute belle, toute neuve, etc). Autant ne se concentrer que sur Facebook : c’est là bas qu’il y a de l’activité et que les gens commentent.

    Plutôt que de refaire ton blog (un peu poussiéreux…), supprime le et concentre toi sur la page Facebook.

    Juste mon avis de spectateur qui aime bien commenter sur Facebook.

  111. Laurent dit :

    Bonjour

    J’ai acheté ce matin deux chemises, une pour ma femme et une pour mon fils, j’espère qu’elles seront vraiment belles et que les motifs sont fins, parce que sur les photos, on n’y voit pas grand chose…

    P.S. Est-ce une bonne idée d’avoir fait poser un monsieur qui a l’air très gentil, mais qui n’est tout de même pas la référence ultime de sex symbol ?

  112. patrice dit :

    Je crois que c’est le papa de Delphine …

  113. @Laurent, merci pour ta commande et ne t’inquiète pas car avec Torpille c’est satisfait ou remboursé. Par contre, je ne sais pas si tu l’as vu sur le site, mais les chemises femmes taillent plutôt petites, il vaut mieux prévoir une taille de plus, si tu veux changer dis le moi. Sinon c’est effectivement mon père sur la photo !
    Pour info, je relooke un peu à la fois mon site, Franck est même en train de virer le bleu comme l’avait suggéré Nicolas, j’ai également enlevé le code promo de la home page, ça c’est pour Tanguy, sinon je voulais refaire mon blog pour tous les autres, mais là il va falloir patienter un peu, idem pour l’article du jour sur facebook !

  114. Antoine dit :

    C’est en effet un site qui a besoin d’être retravaillé. Une bonne partie du design n’inspire pas confiance, mais je pense que si Delphine comprend les erreurs actuelles du site, elle peut redresser la barque. Il faut juste suivre les bons exemples… hein Patrice! :-)

  115. Tanguy dit :

    Je viens de prendre plus de temps pour lire ici et chez notre ami, qui préfère les collants aux chaussettes, les remarques apportés sur ce témoignage sincère et éclairé de Delphine et il en ressort souvent une problématique qui me semble un peux erronée.
    Je suis, comme vous l’aurez remarqué en visitant mon site, que je suis un freelance qui propose le développement de sites et même de eCommerce, mais je suis avant tout un eCommerçant moi même puisque mon outil pour avoir du travail n’est autre qu’Internet. Mais je suis aussi eCommerçant car j’assiste mes clients eCommerçant eux même tout au long de la vie de leur site.
    Soyons claire, trouver un partenaire est une chose difficile quelque soit le domaine. Donc on risque plus de tomber dans le conseil sur les relations humaines que sur autre chose. Peut être qu’il faut surtout ne pas oublier que l’on fait un métier très humain, car le eCommerce vend à des humain, étudie des humains, communique auprès des humains et en plus est fait par des humains, avec tout ce que cela comprends de bon et de mauvais.

    Donc gardons le moral, le eCommerce est une grande aventure humaine et tout ceux qui ont réussit pourrons vous le dire, la bataille continue mais on n’est pas tout seul.

    Tien, pourquoi on n’arriverait pas à créer des club départementaux de eCommerçant pour échanger de façons encore plus humaines ;-)

  116. jeanbon dit :

    Ben il y a déjà eu du changement sur le site!!
    Pour les histoires de photos avec top modèles faut pas exagérer non plus… au contraire le côté photos de famille peut-être très sympa aussi!
    D’ailleurs à mon avis (qui n’est pas d’expert…!) faudrait peut-être jouer encore plus avec ça! (simple intuition!)!

  117. Yann dit :

    Bonjour Delphine,

    Sache que si un jour tu as besoin du moindre conseil d’optimisation SEO pour communiquer avec une agence, améliorer le référencement naturel du site existant, je serai ravi de t’aider et de t’apporter mes compétences/connaissances.

    N’hésites donc pas à passer par mon formulaire de contact à la moindre occasion, c’est aussi valable pour les personnes ayant proposé de donner un coup de main sur le design du site.

  118. Marco Guignard dit :

    Moi je trouve pas le graphisme totalement moche, je le trouve simplement pas du tout adapté pour le produit (haut de gamme). Par contre niveau ergonomie et optimisation SEO on est dans le bas de gamme.

    Je me prononcerai pas sur le rapport qualité/prix car ce que nous voyons est la 2ème version du site (et les 30’000€ c’est pour la première pas la deuxième, je doute que le client ait pu mettre sur la table 2 fois cette somme).

    Et je rejoint les avis disant que le problème n’est pas uniquement le site (jamais 2 sans 3) mais plus global au niveau de la communication (une marque ne se développe pas toute seule malheureusement).

    Et je conclus en disant qu’un client qui accepte de payer 30’000 € pour un site qu’il n’utilise au final pas. Il faut arrêter de cracher sur l’agence web gratuitement car à ce niveau la il y a des validation de la part du client et par conséquent une part de responsabilité sur ce dernier, qui il me semble l’accepte dans ce cas.

  119. Restezen dit :

    le site de Delphine (de Torpille) a déjà pas mal évolué, en termes de design.
    Avec une mobilisation d’enfer, c’est impressionnant de voir à quelle vitesse ça peut bouger !
    C’est clair qu’il va falloir aussi bosser le site pour que l’achat soit plus facile pour l’internaute.
    En tout cas, j’apprends beaucoup pour mon projet de site e-commerce.

  120. @Restezen (“le site de Delphine (de Torpille) a déjà pas mal évolué, en termes de design”) :

    Savez-vous s’il y a des copie d’écran du début, d’hier (30 novembre), d’ajourd’hui (7 décembre), etc… ? En lisant les commentaires (oui, tous lus!) et en visitant le site ajourd’hui, difficile de faire le lien (tant mieux, vu les premiers commentaires ;-) )

    Bref, je pense qu’il y a quelque chose de _formidable_ qui est en train de se passer (qui pourrait même servir à Delphine pour communiquer: “comment une communauté de professionnelle vole au secours d’une e-commerçante”). De quoi intéresser les média, je pense.

    Ensuite, je pense à l’intérêt de témoignage pour les autres porteurs de projet (web ou pas d’ailleurs): Ce billet est déjà en soit une superbe leçon pour les e-commerçants en herbe, mais il y a la possibilité de faire 10x plus. Bien sûr, ce n’est pas la priorité aujourd’hui… ma suggestion : faire des “instantanés” de ce grand élan de solidarité: une petite timeline (telle date, tel changement; telle date, telles stats; telle date, tel décision), des copies d’écran au fil des semaines… Tout cela pourrait sans doute d’ailleurs être consolidé sur Facebook (je rejoins les avis: mieux vaut pas de blog qu’un blog poussiereux ou négatif).

    Bon courage pour la suite (j’ai apporter mes 50cents de solidarité directement auprès de Delphine via son formulaire de contact…).

    Werner.

  121. @Werner – je trouve ton idée excellente, je vais dès à présent reconstituer l’évolution du site depuis ce fameux dimanche 29 novembre où j’ai eu la bonne idée de contacter Patrice, jusqu’au jour où “tout le monde” sera satisfait du résultat, j’indiquerai parallèlement le nombre de visites et l’évolution de mon chiffre d’affaires.

    Pour le débat : blog refait VERSUS page facebook, évidemment j’aimerai pouvoir faire les 2, mais je n’en ai matériellement pas le temps, c’est pourquoi j’ai choisi fb, que j’ai pu réaliser en quelques heures, dès que je le pourrai j’avancerai sur le blog.

    Ma priorité absolue étant bien sur d’améliorer mon site.

    En tout cas, merci encore à tous pour votre mobilisation en vue de sauver “le soldat Torpille” !

  122. Alexandre dit :

    50 ventes sur une année avec un site à l’ergonomie pauvre, au référencement naturel non adéquat, à la graphie inadéquate, pour des produits à 90 euros pièce : s’il s’agit bien de 50 ventes à 90 euros de panier moyen on tourne à 4500 euros de C.A. sur une année, c’est donc très encourageant !

    En somme, on peut faire 4500 euros de C.A. dans la pire des situation, avec le pire des sites et avec le marketing le plus inadapté ! C’est donc très encourageant et c’est là le signe d’un produit qui au fond appel de lui même des ventes.

    Pour la boutique en dure à St germain en laye 2500 ventes c’est un peu faible, d’autant que les loyers n’y sont pas mince…

  123. Munchausen dit :

    Bonjour

    Ce qui m’amuse sur ce cas d’école (ou en passe de le devenir) c’est le fait que “tout le monde” (ou presque) est d’accord pour accuser directement le site comme cause de cet échec.

    Ne m’en voulez pas mais la cause de l’échec de cette activité se situe bien en amont de la conception du site au niveau des plans business et de l’absence d’étude destinée à mettre au point une offre bel et bien adaptée au marché, à la distribution, à la clientèle et à placer cette offre vis a vis de la concurrence.

    Même si notre “professionnelle de la distribution” avait trouvé le meilleur des prestataire web ou même une entreprise lui permettant de déléguer le canal internet*, elle ne s’en serait pas sortie mieux que cela parce qu’il lui manque les bases de ce qui fait son business.

    Alors effectivement ce site est très mal conçut et ne donne pas envie de s’habiller chez Torpille. Mais si cette entreprise avait au minimum fait son travail d’étude, de stratégie, de marketing,… le cahier des charges de base du site aurait évité ces erreurs grossières car Delphine aurais su que c’était des erreurs grossière.

    Elle n’aurait fait travailler en aucun cas qui que ce soit sur un site ne remplissant pas le minimum syndical de la vente (et de la vente en ligne également bien sûr).

    Bref, on peu accuser la technique, mais c’est bel et bien la stratégie qui est pourrie au royaume de Danemark,… Oups pardon, dans ce projet.

    (*) Dans ce cas je pense que l’entreprise de délégation l’aurait en premier lieu renvoyée aux base de son projet (le calepin a carreau et le crayon a papier) car difficile d’arriver à espérer prendre une commission sur un business qui ne connais même pas sa rentabilité ou ses clients.

  124. Le chat chaussetté dit :

    Choisir sa réduction ?!?! Cela incite à mettre -60% même si on ne le pense pas. L’idée de mettre plusieurs codes pour s’exprimer est bonne, mais tous devraient donner une même réduction.

    Impression globale moyenne : feuilleter un catalogue papier est plus agréable.

  125. Delphine dit :

    @Munchausen, je respecte ton avis comme ceux des autres intervenants sur ce blog, par contre autant je peux laisser dire que mon projet est en passe d’échouer en raison de ma méconnaissance du web, autant il m’est difficile de lire que la raison serait un manque de préparation, d’analyse ou tout simplement de compétences.

    Sache que pendant 12 années, j’ai participé très activement à la renaissance de Vilebrequin, concept relativement proche du mien avec une clientèle identique et qui connaît une réussite extraordinaire aujourd’hui, sache qu’à l’époque mon patron était pris pour un dingue, car lancer une marque de maillots de bain pour hommes paraissait également impossible.

    Sache que pendant un an j’ai préparé mon concept et réalisé mon business plan, que je l’ai présenté à des dizaines de personnes, toutes séduites par l’originalité de mon projet, que j’ai fait un tour des capitales européennes pour étudier le marché de la chemise, …

    Si tu souhaites voir mon business plan pour mieux te rendre compte, regarde les premiers articles de ma page facebook, ils en sont issus http://www.facebook.com/chemises.torpille

    Bref, je n’ai pas l’impression de m’être lancée tête baissée, d’autant que j’ai investit à titre perso la totalité de ce que j’avais réussi à économiser en 15 ans ….

    Par ailleurs, je suis convaincue que lancer une marque de prêt-à-porter est un véritable challenge, c’est un marché ultra concurrentiel où l’ont trouve des prix très bas.

    Pour avoir une toute petite de chance de percer, il faut soit avoir des millions devant soi pour ouvrir des boutiques et inonder la presse de pubs, soit trouver une petite niche non exploitée et proposer des produits qui sortent de l’ordinaire.

    Lancer une marque de chemises en imitant Figaret, Fil à Fil, café coton, Nodus, Van Laack, j’en passe et des meilleurs, c’est perdu d’avance !

    Cela étant dit ton commentaire est imparable, car je n’ai pas réussi, par conséquent je n’ai pas dû faire ce qu’il aurait fallut faire !

    @Alexandre-2500 pièces vendues dans un bureau transformé en boutique, sans façade, dans une rue “annexe” de St Germpain en Laye, je t’assure que ça n’est pas si mal ! je mettrai les photos sur FB

  126. Hélène dit :

    Je ne comprends même pas qu’une agence puisse sortir un site aussi nul !

  127. Munchausen dit :

    @Delphine

    Re :

    Je ne peu avoir accès a Facebook pour l’instant, donc le commentaire que je vais poster va être fait en toute méconnaissance de cause (j’irais voir tout cela plus tard).

    Je me moque d’avoir raison ou de faire des commentaires imparables. Si c’était mon objectif, cela ne vous aiderais pas vraiment et si j’ai fait ce long commentaire c’est bel et bien pour essayer de vous faire prendre conscience de la véritable nature du problème que vous affrontez.

    Je n’ai pas dit que vous n’aviez pas d’expérience dans l’opérationnel et que vous étiez lancé sans calculs. Les chemises vendues en magasin sont, la preuve que vous maîtrisez dans une certaine mesure votre activité et les bonnes idées comme par exemple transformer vos clients en mannequin démontre que vous savez être créative commercialement.

    Mais maîtriser l’opérationnel du physique ne vous prédisposait pas à mettre en place une stratégie et des tactiques commerciales efficaces sur le canal de vente internet. Même si les produits et clientèle semblent être les mêmes les règles de la vente et du marché sont suffisamment différentes pour mettre en échec votre activité, comme il semble être le cas.

    En regardant votre site, au delà du fait que c’est effectivement un ratage technologique on peu s’apercevoir à mille détails que c’est d’abord un ratage stratégique, tactique, ou même marketing.

    Ceci dit, si vous pouvez faire ce constat et que vous êtes prête à d’abord travailler ces points avant d’y retourner avec une troisième (et cette fois ci je l’espère plus efficace) version du site, je pense que vous avez un bon nombre d’atouts dans votre manche pour cette fois ci, arriver à générer un CA significatif, voire trouver en quelques mois une rentabilité.

    Étude, stratégie, tactique, définition de l’outil de vente nécessaire et cahier des charges technique, devraient vous permettre de lier votre prestataire (mais pourquoi faire du spécifique ?) à des livrables clairement définis pour obtenir un site acceptable.

    Je me rend compte que nous exerçons nos activités dans la même région. Si vous êtes prête à en discuter, pourquoi ne pas déjeuner ensemble du coté de saint germain. Je vous rassure, je n’ai rien à vous vendre, seulement la volonté de voir un commerce comme le votre se développer si ma modeste expertise technique peut vous aider.

    Cdt
    Érik NICOLAS

  128. Delphine dit :

    @Hélène, mon 2ème site n’est que la conséquence du ratage du 1er, je n’avais plus de budget, j’étais épuisée nerveusement et j’étais dans l’urgence totale, même si j’ai pris une petite agence pour me le refaire, je ne peux pas leur jeter la pierre, ils ont évidemment une part de responsabilité dans la nullité de ce 2ème site, mais moi aussi ! je t’invite à suivre l’histoire de ce ratage sur fb.

  129. Munchausen dit :

    Re

    Ce cas d’école qu’est le site torpille m’a poussé à exhumer un de mes vieux article parlant des Web-agency : Une bonne Web-agency travaille pour votre clientèle, pas pour vous !

    http://www.ecomblog.fr/2009/12/une-bonne-web-agency-travaille-pour-votre-clientele-pas-pour-vous/

    Il est pas évident de confier son projet à une web-agency lorsque l’on cherche un “knowledge support” internet. C’est un peu comme demander à un garagiste de concevoir une automobile.

    Les seuls prestataires connus s’en rapprochant sont ceux qui font de la délégation en e-commerce (comme Michel de Guillermier) mais cela n’est pas destiné à des projets qui débutent.

    Il manque vraiment un métier de consultant pouvant coordonner les web-agency et autres prestataires internet tout en offrant un support de connaissance marketing suffisant pour permettre aux entreprise débutante d’affiner leur stratégie. Une sorte d’ “internet Angel”.

    J’ai longtemps réfléchi à me lancer sur ce type de prestation et puis j’ai été bien trop occupé pour mettre au point ce type d’activité.

    Mais une nouvelle entreprise serait-elle sensible/ouverte/demandeuse de ce type de prestation ? Est-ce que faire appel à un consultant est envisageable alors que l’on a un budget serré ?

    Pourtant cela permettrait de faire au final pas mal d’économies sur le développement de l’outil de vente. J’ai personnellement croisé pas mal de monde qui aurait eu besoin de ce type de conseil pour éviter des erreurs grossières lourdes de conséquences.

    Bref, même si internet arrive aujourd’hui à une certaine forme de maturité, il reste encore bien des choses à créer pour des pionniers.

  130. Cédric dit :

    Bonjour

    C’est un cas éloquent, qu’un client (qui heureusement a les reins solides financièrement s’entend) a connu. Une boutique en ligne “propriétaire”, pas du tout SEO friendly, à l’ergonomie plus que douteuse, et qui l’a obligé à user à outrance de l’AdWords pour dépasser les 30 visiteurs/jour… À 22500 € la boutique dans son cas, on peut franchement se poser des questions !!!

    Je pense que les autres font comme moi : je mise tout sur des solutions pérennes et open source : WordPress et Prestashop (il n’y a pas de hasard, me semble bien que Patrice use des mêmes outils ^_^)

    Une garantie pour le client de pouvoir toujours trouver un autre prestataire, et d’avoir des solutions éprouvées sur bien des points… en cas de besoin !

  131. Munchausen dit :

    Re

    Pour WordPress je suis d’accord, j’en use et abuse.

    Par contre pour Prestashop je ne serais pas aussi affirmatif. C’est une bonne plate forme pour un catalogue mais il manque pas mal de chose pour arriver à en faire un véritable outil de vente optimisé. Il faut ajouter quelques développement maison a Prestashop pour le rendre réellement efficace.

    Ceci-dit malgré de longues recherches, je n’ai pas trouvé de solution open source abordable (en terme de dev) et satisfaisante (question marketing).

    Il y a bien Plici, qui ne manquait pas d’intérêt mais cette solution est loin d’être suffisamment mature techniquement pour risquer d’en faire sa base de données catalogue.

    Pour l’instant en Open source et sans développement (donc presque gratuit) il faut à mon humble avis jongler entre deux ou trois solution technique différentes (CMS, Boutique, gestion mail).

  132. Abdel dit :

    C’est vrai que la boutique (l’outil technique) est primordiale mais ne peut il pas être compensé par un marketing efficace et une bonne communication ?

  133. Max dit :

    Bonjour,
    Impossible de retrouver le site de Torpille, j’espère que ce n’est pas tombé à l’eau car leurs caleçons étaient vraiment sympas !
    Max

Ajouter un Commentaire :