La méthode

| - 48 commentaires

Dans les années 70 Woody Allen disait “Il y a de plus mauvaises choses dans la vie que la mort. Avez-vous jamais passé une soirée avec un vendeur d’assurance ?” … Ben si il a dit ça à l’époque, c’est surement qu’il ne connaissait aucun spécialiste e-commerce & référencement.

La tournure dramatiquement professionnelle que prend le e-commerce au fil des mois et des années, me rend triste. Je suis bien au courant que c’est un processus normal et inévitable, mais au fil des billets, des avis, et des rencontres, voir des experts en la matière et des spécialistes auto-proclamés disserter, cataloguer et définir des processus de bon usage, me fais chier.

Ou est passé la spontanéité ? La passion, et la rigolade ? Que ce soit des chemises, des chaussettes ou des petits-pois les recommandations seront de toutes façon les mêmes (à base de SEO, de social marketing, d’optimisations de tout poils et de flux tendus à la con), juste un schéma propre et froid à appliquer pour que ça fonctionne. Une méthode, qui moi me paralyse.

Il y a très peu de temps, on avait un des secteurs les plus potentiellement cool qui soit à notre portée. Un eldorado avec tout à ré-inventer … et tout ça pour qu’au final, le même genre de casses-couilles à oeillères, qui nous pourrissaient déjà le monde réel, finissent par venir nous expliquer la vie, le pied dans la porte, pour nous vendre leur “expérience” sur des sujets qui n’ont même pas 2 ans.

Je suis un expert en rien, mais je suis certain d’un truc, si tu commences à les écouter, tu ne fais plus rien. Alors en conclusion et comme dirait Jean Claude Duss: “Oublie que t’as aucune chance, et vas y fonce” !

  1. stephane dit :

    “sur un malentendu ça peut marcher !”

    Que tout ça est bien dit !

  2. STuFF dit :

    et a priori, ta méthode est loin d’être conne, vu le succès d’un certain site de t shirt que je ne nommerais pas (et auquel je n’achète plus rien depuis que le fun n’y est plus)

  3. Clément dit :

    J’adhère complètement à ta vision !

  4. Matthieu dit :

    Tout à fait d’accord, tout le monde tente de devenir un acteur incontournable mais en réalité personne ne sait quel schéma fonctionnera dans 6mois ! Fini la copie, laissons place à l’originalité et profitons des milliers d’outils qui nous sont offerts par internet !

  5. Bien parle Pat !

    en ce moment je me fais bombarder par des “Experts” de la sorte, j’ai pas encore bâclée mon premier mois avec le concept de Tee48h.com que je devrais déjà dépenser sais pas combien pour avoir un référencement en beton qui me fera vendre un max en France …..

    85% de mes ventes se font à l’étranger, pensez vous que leur methodes SEO ont prévu ce cas de figure …

  6. Hyst dit :

    En même temps, tu fais du social marketing depuis La Fraise déjà rien qu’en tenant ce blog… Pour le SEO, on peut essayé de concilier “liberté” et “contraintes SEO” et oui il est possible d’être expert dans ce “métier” qui a plus de 2 ans quand même 😉

    Ceci étant dit, je comprends bien le sens de ton post et globalement j’y souscris. Il faut avant tout faire les choses comme on le sent !

  7. Tsunami dit :

    May the force be with you ! Et que la vérole se colle aux con-sultants de tous poils !

  8. Ced dit :

    Les experts e-commerce = les nouveaux vendeurs d’aspirateur du web.

  9. Laurent dit :

    Que ça fait du bien de lire ça !!!

  10. Jérôme dit :

    Patrice, tu peux installer ça : http://wordpress.org/extend/plugins/i-like-this/
    Je reviens pour cliquer ensuite 😉

  11. Yes, designons des produits remarquables, la fameuse “Purple Cow” chère à Seth Godin (A lire d’ailleurs… si ce n’est déjà fait!) 😉
    Plus qu’une méthode, des valeurs, des émotions et du lien humain, c’est la qu’on reconnaît la valeur d’une marque, pas à ses liens sponsorisés.

  12. Grégoire dit :

    J’avais un grand-père plein de bon sens qui après avoir vu 2 guerres disait :
    “C’est pas en te battant avec les mêmes armes que tu gagnes une bataille.”

  13. ooblik dit :

    un monde de chaise tu veux dire ? çà fait longtemps que le temps des “experts” qui ne font rien qu’expertiser sans mettre la main à la pâte…m’ennuie, la meilleur méthode c’est de FAIRE, tout le reste est foutaise…pardon “analyse des capacités optimales pour une action marketing ciblée” !

  14. Penelope dit :

    C’est un peu contradictoire avec l’appel au secours de torpille.fr que tu as relayé sur ton blog. C’est typiquement le cas où un bon conseil expert au bon moment lui aurait permis de gagner du temps et de l’argent. Je suis d’accord sur la valeur de la spontanéité mais quand un secteur se professionnalise il ne faut pas être trop à la traîne sur certaines techniques pour ne pas disparaître dans la masse – dans le cas où on cherche à gagner sa vie via une activité e-commerce bien sur.

  15. Julien dit :

    Encore faut il savoir le faire …

    Tu as su créer cette alchimie, fédérer autour d’une marque. Cette marque (LaFraise hier, Archiduchesse aujourd’hui) tu l’incarnes avec bon goût.

    Tu as acquis un savoir faire et tu disposes d’une puissance tir phénoménale.
    Tu fais par exemple parti des 30% de pages de fan de FB qui ont plus de 1000 fans sur Internet.

    Formidable, mais est ce à la portée de tous ? Non !

    Tu citais l’exemple récent de Torpille, typiquement la spontanéité et la passion n’auront pas suffit.

    Effectivement, restons humaniste mais soyons pragmatiques. Les experts ont aussi leurs rôles à jouer.

  16. sunysky dit :

    “Je suis un expert en rien”
    Complètement faux à mon humble avis, tu as une culture web immense surement acquis bien avant lafraise, progressivement acquis au fur et à mesure des années.

    Tout ce temps d’apprentissage agréable peut se rattraper de manière moins agréable mais plus rapide à l’aide de “schéma propre et froid” pour les novices du web qui ont le courage de se lancer.

    C’est moins funky c’est sur, mais aussi moins élitiste geekement parlant je pense 😛

  17. Christophe dit :

    Je ne suis pas certain que le e-commerce prenne “une tournure professionnelle”, c’est surtout qu’il s’ouvre à des populations de plus en plus variées, au sein desquelles on retrouvera tous types d’individus et de talents.
    Pour la rigolade et la passion, c’est une question d’état d’esprit, donc cela existe toujours.
    Mais c’est peut-être moins visible aujourd’hui, surtout pour quelqu’un comme toi qui est (à ton corps défendant, peut-être) un des emblèmes de la première vague du e-commerce 2.0. Tu attires forcément plus d’experts, compétents ou non, que quelqu’un de moins médiatisé.

  18. Snae dit :

    Je ne m’intéresse que très peu à ce genre de sujet, mais en commençant par une citation de W.Allen, j’ai accroché.Si j’avais su que ça finirai par du Jean-Claude Duss…

  19. Samy dit :

    Totalement d’accord !

    Déjà à la base les gens hésitent à ce lancer (prise de risque,etc) alors si en plus de ça ils comment à lire 50 000 milles articles sur les blogs dit ” spécialiste E-commerce ” ils ne franchiront jamais le pas…

  20. Eric Boi. dit :

    Ta boutique repose sur ton blog et ce n’est pas Amazon qui peut faire cela ;-). Et si tu lançais une version Web TV de ton blog ? J’ai vu passé il y a quelques temps une info sur le sujet “un mec au US vend pour plusieurs milliers de $$ de vin en déconnant devant sa cam”, c’est plus fun et spontané que le SEO non ?

  21. Samy dit :

    Sans oublier tout les termes anglo-saxon et compliquer qu’ils utilisent, pour faire genre : “Moi je m’y connait, ptit gars ! Si tu veux du succès, prend contact avec moi… Avant de te lancer !”

  22. Thibaut dit :

    ♬ ♬
    Casse-toi tu pues,
    Et marche à l’ombre…
    ♬ ♬

  23. jeanse63 dit :

    oui et non.

    Oui parce qu’il en a de plus en plus de pseudo experts SEO-marketo-commercialo-informateux qui ne sont que les marchants de tapis.
    Ils se jettent sur le créneau parcequ’il y a du fric à se faire. C’est la même chose dans les énérgies renouvelables ou toutes nouveautés à la mode.

    Et non parce que tous les E-marchants ne sont pas comme toi, beaucoup n’y connaissent pas suffisament, se font avoir par des agences foireuses (cf le site torpille).
    Tous les SEO men ne sont pas des escrots et beaux parleurs. Certains mettent réelement le nez dans le code du site, amméliorent vraiment le trafic avec une vraie expertise.
    Mais comme il y a des enjeux (du frics) c’est la jungle.
    Avant le web était réservé aux sitex perso, expérimentaux ou d’avant garde, maintenant les énormes budgets de com viennent corrompre et pourrir le petit monde libre et joyeux du Oueb !!
    C’est triste et dommage mais heureusement qu’une frange (dont tu fais parti) fait bouger, innove et résiste à cette tendance capitaliste (dans le sens qui est en corrélation avec les capitaux et l’argent).

  24. Supergelule dit :

    Bordel comme c’est bon!
    C’est tout.

  25. Régis dit :

    C’est… tellement vrai. J’en connais quelques un ici et c’est loin d’être glorieux.

  26. Matthieu dit :

    ouffffffff….. ca fait du bien de lire ca!

    Dans mon boulot j’en vois toute la journée des “experts” qui ne le sont pas.

    Ah si, autant pour moi, ils sont bien experts pour te piquer tes thunes en se grattant les couil#*%…

  27. tom dit :

    Delphine doit bien se marrer en lisant ça…

  28. Frédéric dit :

    je suis content de te lire, et comprend tout à fait ce que tu veux dire… j’ai lu aussi beaucoup ces derniers jours à droite et à gauche de comment faire ceci ou cela… il faut tenter si c’est possible et ensuite ça marche ou ça marche pas, on aura quand même appris plein de choses!

  29. Jeedub dit :

    Totalement d’accord…

    ♬ ♬ I believe I can Flyyyyyy … !!! ♬ ♬

  30. NUNC EST BIBENDUM 😉

  31. KNDD dit :

    Heureusement il y en a encore qui se lancent (sans trop réfléchir), qui avancent en s’amusant et qui s’en sortent très bien (sisi) ! On les entend moins c’est tout.

  32. Camille dit :

    Ton post Donne un peu d’air frais au monde du e-commerce, qui commence sérieusement à puer le Fric malsain. Putin kkt’a raison..

  33. Cyril dit :

    C’etait mieux avant… 😉

  34. Polar Bear dit :

    Wééééé !! Back in 2004 !!

  35. Romain dit :

    Pas mieux….

  36. Bertrand dit :

    Ton billet ressemblerait presque à une réponse à un billet que j’ai lu sur le blog d’un expert… Mais difficile d’être un expert dans un domaine aussi dynamique que le web. Toujours est-il qu’il y a en ce moment beaucoup de vendeurs de promesses…

    Je crois que nous n’avons pas fini d’être nostalgique de cette époque où tout était à inventer.

  37. jeanbon dit :

    Hmmm, en même temps l’eldorado… c’est quoi au juste!?!
    Un pays sans “casses bonbons”…? … mais tout le monde l’est un peu, sinon ce serait pas forcément marrant non plus!
    Perso, je suis plutôt nostalique des années 50/60, lol!

  38. decOriginale dit :

    Ced a dit: Les experts e-commerce = les nouveaux vendeurs d’aspirateur du web.
    Pour ma part ils ont réussi à me vendre un aspirateur à 1500 € qui n’a aspiré que mon argent. Y a-t-il une e-police dans le quartier ?

  39. The Dudde dit :

    Patrice for president.
    C’est vrai qu’il y a beaucoup de poseurs un peu lassant dans le e-commerce, c’est un petit groupe, toujours les mêmes.
    Je bosse dans l’industrie depuis plus de 10 ans, c’est un métier qui a plus de 200 ans, on continue à apprendre et il y a beaucoup moins de donneurs de leçon.
    J’ai l’impression qu’il y en a qui cherche à décourager les autres histoire de manger tout le gâteau tout seul…c’est pas très gentil, ça.

  40. Delphine dit :

    @Tom, effectivement !

  41. Munchausen dit :

    Bonjour

    En tant que mythomane expert du web notoire, je ne peux laisser dire de telles choses sur ces beaux métier du web qui nécessitent aujourd’hui des degrés d’expertise toujours plus poussés.

    Sérieusement : J’ai déjà eu par ailleurs (www.forum-e-commerce.com) ce type de discussion avec des entrepreneurs spontané (Nico et Thierry si vous, vous reconnaissez^^) qui pensent que s’encombrer de la théorie est une perte de temps totale.

    Ils ont eu leur idée, il se sont lancé et à force de tests et de pugnacité ils sont arrivés à monter des commerces rentables sans se prendre la tête avec des théories marketing, seo, ou autres.

    Je les admire beaucoup pour cela, mais force est de constater que comme monsieur Jourdain faisait le la prose sans le savoir, ces commerçant du web on profité d’un certain talent/savoir faire/chance qui les a aidé dans leur quête sur internet. Comme le faisait remarquer certains ici (que je pense fan), Patrice a également mis en place une stratégie qui s’est avérée gagnante (même si celle-ci n’était peut être pas aussi spontanée que l’auteur de ce blog veut bien l’avouer).

    Mais il faut avouer qu’être un “natural” n’est pas à la portée de tout le monde et pour 1 exemple de réussite spontanée il y a plus de 100 ou même 1000 échecs dont personne ne parle (ou rarement, n’est-ce pas Delphine ?).

    Si l’on veut aider ces entrepreneurs il faut bien essayer de les mettre sur le droit chemin en leur expliquant les bases de la théorie. Cette théorie ne va pas leur assurer le succès a tout les coups ou correspondre forcément au business qu’ils mettent en place.

    Mais elle peut leur donner juste le coup de pouce suffisant pour faire décoller une affaire qui trouvera au final sa rentabilité à force d’expérimentations.

    Pour prendre pour exemple encore une fois le cas Torpille (désolé Delphine, je le jure ce n’est pas de l’acharnement) il est immensément dommage qu’un business aussi intéressant en terme de fabrication et création de gamme soit mis en échec simplement parce que Delphine à manqué des clefs lui permettant de maîtriser le canal de vente internet qu’elle s’était choisi (en second choix si j’ai bien suivi). Nous avons tous déplorés ici ou ailleurs le beau gâchis qu’a été ce site internet et le fait que Delphine n’ai pas été bien épaulée au départ de son projet.

    Tout cela simplement parce-que Delphine n’a pas eu la chance d’avoir des dons naturels pour mettre en place un business-model (et plan) qui fonctionne.

    Internet serait-il réservé qu’a ceux qui ont le bon talent ou de la chance ?

    Je ne crois pas non. Donc pour les autres il reste la théorie. Certes chiante a mourir lorsque l’on parle de sémantique, de rentabilité, de marketing, de référencement,….

    Mais au fond de cette théorie vous pourriez bien trouver le coup de pouce qui vous manque.

  42. L’industrie du marketing digitale bouge si vite que ses experts n’ont pas le temps de tester. Or, la culture du test est essentielle. Ce qu’un expert ne peut vous vendre, c’est la franchise, l’honnêteté et la magnagnimité des porte-drapeaux humains de la marque. Depuis 5 ans que je bosse dans ce domaine, je vois toutes les agences de com débouler, attirées par le pognon et le manque de culture Web des chargés de com et marketing côté annonceurs. Je me sens aussi visé par ce billet, et pourtant, j’ai la passion de poursuivre et l’envie.

    Certaines entreprises trouvent leur vache pourpre. En termes de travail, je reste convaincu que j’ai trouvé la mienne, les palabres ne sont que foutaises.

    Merci pour ce coup de gueule, et vous n’êtes pas « expert en rien », et vous le savez :-). Vous avez une culture Web et aussi un précieux sourire virtuel.

    Bonne continuation !

  43. Daniel dit :

    @Ced: Tu as un problème avec les vendeurs d’aspirateurs du web ?

  44. Peggy dit :

    Personellement, je suis tout à fait d’accord. Ca m’énerve que quelques professionnels ou experts s’emparent de tout ce qui peut être lucratif alors qu’avant leur arrivée, c’était sympa et cool.

    Le référencement, la communication, le marketing, les codes couleurs et graphiques… Tout ça donne la migraine. Je préfère faire au feelling depuis le départ pour http://www.laccrodushopping.com et maintenant pour http://www.bagatelles.fr plutôt qu’écouter les conseils de gens “plus doués” que moi.

    Mon ancien travail était sérieux et maintenant c’est fini pour toujours !!!

    Et si mon design trop girly, mes articles trop filles fofolles ou mes idées de “blonde” déplaisent à ces experts ( référenceurs, développeurs, journalistes et autres gens “importants”) et bien ils n’ont quà pas aller sur mon site. Mon site qui sait attirer son propre public. Et si ces 2 sites ne cartonnent pas parce que je n’écoute pas ces conseils, et bien au moins je n’ai quà m’en prendre à moi-même.

    De toutes façons, je ne resterai pas dans le e-commerce toute ma vie, le web recèle de pépites non exploitées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.