Auto Entrepreneur (ou pas) ?

| - 44 commentaires

Dès que c’est inscrit “Cerfa” sur un imprimé je commence à avoir des boutons et une bonne migraine, mais il faut bien que je commence à me renseigner, en étudiant précisément les conséquences en terme de charges sociales et fiscales selon le statut choisi (c’est ça la dure vie de patron). Une SARL c’est bien, certes, mais pourquoi ne pas profiter de ce nouveau statut d’aut-entrepreneur ? 80 000 euros HT de CA maximum dans l’année, d’accord … mais  je serais content de les faire la première année, et encore plus de les dépasser et basculer à ce moment là en SARL. 13% de charges tout compris et pas de compta, c’est plutôt cool !

La seule question que je me pose, c’est : en imaginant que je commence mon activité en tant qu’auto-entrepreneur, et que je crève le plafond de CA (et je me le souhaite) la SARL que je créerait à ce moment là sera t-elle encore une “entreprise nouvelle” et bénéficiera t’elle à ce titre des avantages lié à sa localisation géographique (ex : exonération d’impôt sur les sociétés à Saint Etienne pendant 2 ans pour les “entreprises nouvelles”) ?

Ca c’est de la vraie question … (Edit : après réflexion et à la vue des premiers commentaires, ça sera SARL finalement) : )

dsc03137jpg

  1. Raf dit :

    “Si les seuils de 88 000 € et 34 000 € viennent à être franchis, le régime des micro-entreprises cesse de s’appliquer rétroactivement au 1er janvier de l’année de ce dépassement. ”

    Tu as le droit de gagner des sous mais pas trop… Et si tu dépasses, tu te fais régulariser en régles par l’URSSAF, La retraite et la sécu et les impots… Je voudrais pas voir le résultat, genre “bon avez deux mois pour payer 20 000 € de charges…”

    Après (non avant), il faut voir comment ce statut protège ton patrimoine. En libérale ton patrimoine privée est confondu avec celui de ton activité pro…

  2. samygo dit :

    Pour la protection du patrimoine il suffit d’aller chez le notaire qui rédige une déclaration d’insaisissabilité des biens propres.

    Le défaut du système “auto-entrepreneur” est que tu ne peux pas déduire tes achats ce qui en SARL permet de bien alléger la fiscalité. Pour la TVA tu factures du TTC et tu achètes du TTC donc tu ne récupères rien sur tes achats d’équipements…

  3. Fred dit :

    Le statut AE n’est pas autorisé en complément d’une activité salariée ? Toute activité peut-être lancée en AE ? Je ne suis pas sur de ça ?

  4. Patrice dit :

    Si, tu peux très être salarié et auto entrepreneur, et la vente de bien de consommation est dans les activités autorisées (la liste des activités non autorisées est assez courte).

  5. Jimmy dit :

    Il doit te rester quand meme pas mal de pepetes sur ton compte en banque: prends pas le risque d’une entreprise individuelle, le Rl de SARL c’est plus important que les taux d’imposition (la declaration chez le notaire ne protegera pas tes comptes en banque).
    just my 2 cents.

  6. 'lex dit :

    merci de poser ces bonnes réponse 🙂

    comment s’opérerai le bascule vers une SARL ?

  7. 'lex dit :

    merci de poser ces bonnes réponse 🙂

    comment s’opérerai le bascule vers une SARL ?

  8. Patrice dit :

    Oui j’y ai pensé, mais faudrait vraiment qu’il arrive une grosse tuile … et en vendant des chaussettes à des particuliers …

  9. Patrice dit :

    Pour Lafraise, j’étais en Entreprise Individuelle … c’est pareil.

  10. Fred dit :

    oki, rendez-vous pris pour passer en AE, 13% tout compris ça le fait !! 80 000 HT, ça fait du 96 000 TTC, c’est pas mail quand même !! Ca devrait le faire dans un premier temps 🙂 Cool !!

  11. Grincheux dit :

    Pour le changement de status, tu t’es renseigné auprès de ton CFE? parce que s’il y a bien un organisme pour répondre à cette question, c’est eux.

  12. Raf dit :

    C’est 80 000 € TTC, en micro entreprise tu ne déclares pas la TVA.

    Pour la Fraise, tu n’avais pas un rond en poche ? si mes souvenirs son bon ? Là tu as quand même deux ou trois sous dans un bas de laine ? non ?

    Et le principe de la tuile c’est qu’on ne la voie pas venir. Un concurrent qui te fais un procès pour une histoire de modèles , il a un meilleur avocat et/ou bien préparé son coup, et bing, dommage et intérêt… Tu n’avais pas eu ça pour le design du site la fraise ?

  13. Smooth dit :

    8 000 € c’était ton budget pour lancer Lafraise, c’est bien ça? juste pour savoir si ma mémoire c’est pas éffacée depuis ces 4 ans 😉
    Au pire si tu dépasse le plafond, tu te casse en chine… non?! ok…

  14. mathias dit :

    Attention, le statut d’auto entrepreneur n’est pas accessible à tout le monde !
    Il y a une éligibilité basé sur la condition de ressources : c’est un peu comme les tarifs de la cantine des enfants, dans la même classe certains déjeunent pour 7 euros et d’autres pour 23cts.

    Le but de ce statut est de mettre le pied a l’étrier de gens qui n’auraient jamais monté de boîte autrement et qui n’ont aucune connaissance dans ce domaine. Le jeune cadre dynamique qui a des potes comptables ou qui ont monté des boîtes peut de son côté trouver toutes les infos pour monter sa SARL…et sera exclut par son salaire de ce dispositif !

    “l’accès a ce statut d’auto entrepreneur n’est accessible qu’aux personnes dont le revenu fiscal de référence par part de quotient familial n’atteint pas la limite supérieure de la troisième tranche du barème de l’impôt sur le revenu des personnes physiques IRPP. Soit : 25 195€ pour une personne
    50 390€ pour un couple
    62 987€ pour un couple avec un enfant
    75 585€ pour un couple avec 2 enfants”

  15. KNDD dit :

    Quand tu es en EI (ou AE je suppose) et que tu décides de passer en SARL, il faut se “racheter” son fond de commerce (ou changer de nom). Ce qui implique une étude du fond, un montage par un Ex.Comptable ou un avocat, bref c’est assez long, compliqué et ça entraîne pas mal de frais supplémentaires. Il vaut mieux le savoir à la création pour faire le bon choix tout de suite. Si j’avais su …

  16. Polar Bear dit :

    Mais t’as pas un Expert Comptable qui te suit depuis La Fraise ? Non sans blague, t’as pas vendu Microsoft mais quand même t’as bien un conseil ou deux pour ton patrimoine et tes petites affaires … non ? C’est la seule personne qui saura te conseiller à mon humble avis.

  17. Fred dit :

    Mathias> Ton commentaire est pertinent, mais ne concerne que 1% des 13% (12% de cotisations, 1% d’impôts)

  18. Romain dit :

    Mathias, je ne vois pas ou tu à trouver ces infos :
    “l’accès a ce statut d’auto entrepreneur n’est accessible qu’aux personnes dont le revenu fiscal de référence par part de quotient familial n’atteint pas la limite supérieure de la troisième tranche du barème de l’impôt sur le revenu des personnes physiques IRPP. Soit : 25 195€ pour une personne
    50 390€ pour un couple
    62 987€ pour un couple avec un enfant
    75 585€ pour un couple avec 2 enfants”

    Tout ce que j’ai trouvé sur les conditions d’accès c’est :
    ” * Quelles sont les conditions pour bénéficier du régime auto-entrepreneur ?
    Votre entreprise individuelle doit être soumise au régime fiscal de la micro entreprise.
    Pour bénéficier du régime fiscal de la micro entreprise, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser un certain seuil.
    En 2009 :
    – 80 000 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place ou une activité de fourniture de logement,
    – 32 000 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC).
    Et vous devez être en franchise de TVA (pas de facturation ni de récupération de TVA).”

  19. Romain dit :

    Fred > Ah oui il me semblait bien !

  20. Fred dit :

    La question que je me pose maintenant !!

    Je suis en couple, je ne rentre pas dans la case, le revenu est supérieur au 50 000 €. Je paie quoi comme impôts dans ce cas là ? Je suis imposé sur Recette annuelle – Cotisation annuelle (12% du CA)= bénéfice, je suis imposé sur ce bénéfice qui correspond à ma rémunération ! C’est ça ? Je crois que oui 🙂

  21. Fab dit :

    Tout ce que je sais, c’est que c’est vraiment un beau bordel de transformer une activité d’auto-entrepreneur en SARL (surtout que tu n’auras sans doute aucune envie de te replonger dans les paperasses en plein rush). Autant prendre le temps de monter un dossier en béton tant que ton activité n’est pas lancée.

    Pour la SARL, si tu as besoin d’un associé, tu mets ta femme dans le coup, ça marche parfaitement (c’est ce que j’avais fait).

    Est-ce que tu as un cabinet genre In Extenso par chez toi ? Ces gars-là peuvent te monter ta boite et faire l’ensemble des démarches auprès des tribunaux de commerce etc pour pas cher du tout – t’as plus qu’à signer les papiers, tel un prince. Déléguer, tu disais ? :]

  22. Fred dit :

    Question bonus again !! Quand tu as des charges (loyer, tel, web, …), elles font descendre ton bénéfice, donc ta rémunération. Comment tu gères cette partie ? CA – charges – cotisation = bénéfice >> Impôts, la logique en gros !
    Je n’ai pas l’impression que cette question soit à l’honneur du statut de l’ AE. Quelque soit tes charges tu es imposé sur CA-cotisation. Si c’est le cas, je dis bof, tu es imposé sur un montant qui ne correspond pas à la réalité. Si quelqu’un avait une réponse sur ce point !

  23. get anxious! dit :

    Tant qu’à s’enquiquiner pour faire de la paperasse pourquoi le faire plusieurs fois. Fais donc directement une EURL ou une SARL, histoire d’être tranquille un bout de temps. Y’a moins bien mais c’est plus cher 😉

  24. Claude dit :

    Si le but est de faire de la vente online, pourquoi pas monter une LLC ou Corp au Delaware?

  25. Fred dit :

    Bon, j’ai des réponses… “Aucune déduction de frais ou de charges possible pour l’application de ce pourcentage” (12%+1%). Donc, je ne suis pas sur que ce statut soit fait pour les “grosses” activités commerciales.

  26. Fred dit :

    Pour l’imposition (dans le cas où le foyer dépasse les plafonds, donc ne pouvant souscrire au 1% d’impôts) l’auto-entrepreneur sera assujetti au régime de base de la micro-entreprise, barème progressif après un abattement forfaitaire.

  27. Patrice dit :

    Bon ben … SARL alors : )

  28. Nico dit :

    Ca peut aussi être intéressant de regarder du côté des SAS(U) avec les nouvelles règles applicables depuis le 1er janvier.

    Plus de capital minimum, pas de commissaire aux comptes tant que moins de 2 conditions sur 3 sont remplies (2 millions d’€ de CA, 1 million au bilan, 20 salariés), on peut être à la fois PDG (ça sonne bien non ?) et salarié, même en SASU, et la transmission des parts est simplifiée (ce sont des actions et non des parts sociales).

    Et puis (si besoin est) niveau crédibilité vis à vis des tiers c’est bueno… à condition d’avoir un capital minimum bien sûr.

  29. fx dit :

    SARL pour pouvoir négocier des délais de paiement… du capital cela rassure nos chers fournisseurs…

  30. Patrice dit :

    2 M de CA … la vache, ça doit en faire des chaussettes ça (j’ose pas calculer) : ) SARL ça m’ira très bien, 20 salariés, merci bien !

  31. AM dit :

    Je te conseille fortement les premiers moi d’être en auto-entrepreneur. Une grosse bêtise de commencer en EURL.

  32. AM dit :

    N’oublie pas que l’année à commencer est que tu lance ton activité dans 1-2 mois à ce que j’ai compris.

  33. Julien dit :

    Fred > Quand tu as des charges (loyer, tel, web, …), elles font descendre ton bénéfice, donc ta rémunération. Comment tu gères cette partie ? CA – charges – cotisation = bénéfice >> Impôts, la logique en gros !
    Je n’ai pas l’impression que cette question soit à l’honneur du statut de l’ AE. Quelque soit tes charges tu es imposé sur CA-cotisation. Si c’est le cas, je dis bof, tu es imposé sur un montant qui ne correspond pas à la réalité. Si quelqu’un avait une réponse sur ce point !

    ……….. AS-TU EU DES RÉPONSES PRÉCISES SUR CE POINT LA … OU QUELQU’UN ..?

    Je me tâte aussi … c’est clairement le Binzz du côté des CFE et autres organismes…
    Ils sont surchargés de nouvelles mesures … Bref … Pas facile (impossible ?) d’y voir clair…

    Merci les amis… 🙂

  34. Pulpnet dit :

    j’ai fait justement une SARL il y a 3 ans, en associé et j’ai refait en janvier une SARL en gérant TNS.
    Avec les nouvelles mesures, vraiment impressionnant, j’ai pris RDV, J’ai pris mis 2 ou 3 papiers nécessaires au RDV, elle m’a fait tout le formulaire sur ordi, j’ai payer 60€ et je suis reparti avec ma liasse et inscrit de suite.
    Pendant ce RDV de 30 min, tout à était fait par le CFE, donc le greffe de commerce, dossier ACCRE, IMPOTS, MUTUELLE, etc …
    En 3 ans l’administration a fait un bon de géant.
    En 30 min j’avais ma SARL.

    Donc juste pour le conseil, faire l’annonce légal, prendre le RDV au CFE, payer 60 euros et repartir NICKEL.

    Je dis chapeau maintenant à la synchronisation administrative pour créer une société !

    il y a 3 ans, j’ai mis plus d’un mois pour faire ma société car j’allais d’organisme en organisme, sans compter les aller-retour pour un papier a la con d’oublier.

    Alors Zzzzou Patrice, Action, tu vas voir maintenant c’est finger in the noise.

  35. AM dit :

    @Pulpnet les frais d’ouverture sont nettement supérieur à 60 € en tout… Les frais de gestion en sont encore plus que supérieur. Les frais de fermeture sont qu’en à eux énorme…

  36. AM dit :

    @Julien en même temps en SARL t’est très loin de payer 12% {commerciale) ou 21,3% (artisanale) de charges sociales ;)).

  37. Grand Sylvain dit :

    Moi aussi je me suis posé la même question et je peux te dire que le régime micro qui me concerne peut être très avantageux.
    Tout dépend de ta marge.
    Si le C.A est moyen et la marge forte: micro ou auto-entrepreneur (le plus simple)
    Si le C.A est moyen mais la marge faible: Entreprise Individuelle au réel simplifiée (TVA, bilan comptable, etc…)
    Si le C.A est > 80.000€, de facto E.I au réel ou SARL, etc… À SAVOIR que tu peux dépasser la imite de 80.000€ deux années de suite puis cela te feras passer automatiquement en Régime réel simplifié (plus ou moins le cas de ta question à ce que j’ai compris). Il doit avoir un second plafond ou bien une imposition différente sur la partie dépassant les 80.000€ ( à voir sur l’autoentrepreneur.fr)
    Quant à la SARL, oui si tu as besoin de capital dès le début (???) où si tu aimes embarquer tes amis dans tes aventures…pour le meilleur et pour le pire…

  38. Il y a beaucoup trop d’acronyme à 3 et 4 lettres. J’en ai mal à la tête!

  39. Pulpnet dit :

    @AM , oui je sais, les frais d’ouverture sont de 400euros en moyenne en comptant l’annonce légale. les 60 euros c’est juste pour faire ton dossier au CFE sur place en mode informatique avec eux et pour avoir de suite ta liasse.

  40. Julien A dit :

    tin’ au vu des commentaires ce sera un succès pour les chaussettes. Moi perso je commencerai entrepreneur individuel et basculerai en EURL ou SARL je ne me prendrai pas du tout la tete la dessus. Si tu gagnes du pognon mek k’esk on s en fich de la forme juridik et du regime fiscal.

    Puis si c toi le big boss délègue aussi ça à ton expert comptable non mais !

    PS HYPER IMPORTANT : que conseillerais tu Patoutinet à qqun qui veut se lancer dans le ecommerce et qui n’a pas ta reputation ? C EST HYPER IMPORTANT POUR MOI cette question. Donne moi des conseils Dieu te le rendra je t’assure. J’aimerais que tu m’expliques comment faire sa notoriete sur le toile sans investir des brouzoufs(…) dans adwords. C’est la 56.25% du succès

    Merci pour tes précieux conseils.

  41. Le premier soucis du statut d’auto entrepreneur et qui clos la discussion en cas d’entreprise de VAD, c’est qu’il ne procure aucun identifiant national (comme un SIRET).
    Et sans numéros d’identifications, pas de contrat bancaire pro donc pas de contrat vad pour le TPE, pas de contrat pro avec la poste (et grosse négociation à faire avec les autres transporteurs).
    Donc impossibilité d’être payé par carte, et expéditions chaotiques.

  42. Nico dit :

    @Alban : faux en auto-entrepreneur on un un numéro SIREN donné par l’INSEE 😉

    @Pulpnet : ce n’est même plus un bon de géant là, c’est un saut sur la lune !

  43. Franck B dit :

    Bonjour,

    Etant associé d’un cabinet d’expertise comptable, le cas du statut d’auto-entrepreneur s’est posé en ce début d’année. Ce statut étant à comparer avec le statut BNC.

    J’ai donc fait des simulations en partant de la base des metiers du conseil à savoir 10 à 15% de charges sur le chiffre d’affaires.

    Partant de cette hypothése, l’analyse s’est faite sur un CA de 12K€ à 30K€.
    J’ai également déduit les cotisations sociales de l’entrepreneur sur la simulation BNC et l’IRPP.

    A titre informatif, l’économie est va de 700 euros pour un chiffre d’affaires de 12K€ et 2,1K€ de charges (un minimum à mon avis) et 3600 euros pour un chiffre d’affaires de 30K€ et 3,4k€ de charges.

    Dans cette économie, je n’ai pas pris en compte pour le BNC : les frais de gestion du centre de gestion agréé et la majoration de revenu de 25% à l’IRPP à défaut d’adhésion. Vous pouvez donc intégrer encore 200 euros d’économie sur le CGA.

    La conclusion est sans appelle, ce statut est un trés bon statut bien qu’il me tire directement une balle dans le pied. Cette forme a deux interêts : soit un complément de salaire, soit tester un projet quitte à passer en SARL(EURL) ou SAS(SASU) par la suite si le projet est viable.

    Par contre, je pense qu’il faut aller plus loin que l’obligation légale de ne tenir qu’un livre de recettes afin de vérifier tous les ans que ce statut reste intéressant.

  44. maruitte dit :

    bonjour peut-on deduire les frais d’essence quant on est auto-entrepreneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.