Petit tour chez Hardrige

| - 33 commentaires

Je profite de ma période de reflexion “entre 2 projets” pour faire mon Tintin. Aujourd’hui direction Sillans dans l’Isère pour rencontrer Olivier Richard, le jeune, sympathique et passionné patron de Hardrige, une marque de chaussures classiques, haut de gamme, fabriquées à 100% en France. Une prise de contact amicale, une visite de l’atelier, et une discussion informelle sur la difficulté grandissante de conserver le savoir faire et l’outil de production sur le territoire. Pas de projets commun dans l’immédiat, mais petit à petit, en regardant les bottiers travailler avec passion, les éléments glanés ici et là au fil de mes rencontres de ces derniers jours, ont commencé à se mettre en ordre …

  1. Anne-Sophie dit :

    Superbe les chaussures dis donc

  2. Damien dit :

    tu as emmené Bob avec toi ? TinTin il ne séparait jamais de Milou

  3. marchange dit :

    Tu saurais dire quel modèle c’est sur la dernière photo ?

  4. Patrice dit :

    Damien > Non, il était affecté à la surveillance de Moulinsart …

    Marchange > je dirais que c’est le modèle Garry (mais les seuls “chasses” sur le site, mais comme ils fabriquent aussi pour d’autres marques que la leur … j’en suis pas sur).

  5. marchange dit :

    Je ne comprends pas car les Garry sur le site ont un talon et moi c’est justement le fait qu’il n’y ait pas de talon qui me plaise dans celles de la dernière photo.

    C’est “sans talon” que tu veux dire par “chasses” ?

    Ca serait bien que le patron passe par là ? 🙂

  6. Patrice dit :

    Celle sur ma photo n’est pas finie … manque la semelle et le talon … : ) (mais c’est vraie qu’elle est chouette comme ça).

  7. marchange dit :

    Ah.
    J’avais peur de cette réponse.

    Ben la voila ta prochaine boite 🙂

  8. Vivian dit :

    On dirait que l’archiduchesse a trouvé chaussure à son pied.™ 🙂

  9. Apple92 dit :

    Très belles photos d’artisans au travail. On entend le bruit des machines et le coup de main sec et précis de l’ouvrier au savoir-faire séculaire. J’aime le modèle “Gérald” en marron. Merci pour cette découverte.

  10. Arthur dit :

    @damien: Patrice veut pas l’avouer mais la ou il va, il y a toujours bob d’une facon ou d’une autre

    http://www.hardrige.com/hardrige-bottier//france/HOMME/produit/index.html/typeid-1_collectid-1_ligneid-_proid-15_recsemelle-

  11. Damien dit :

    Arthur, bien vu 😉

  12. richard dit :

    Bravo Apple92, c’est bien le Gérald et effectivement il manque juste la semelle et environ 80 opérations manuelles! m

  13. richard dit :

    mais j peux t faire un prix!!

  14. infrarouge dit :

    Belles chaussures au catalogue. J’aime bien la Stephen et surtout le fait que les tailles vont jusqu’au 13 (US) soit au delà de 45 (je chausse du 12 soit 46). Dans un genre un peu plus original & “rock”, j’aime beaucoup une marque de chaussures françaises dénommées Bluedy mais rien au delà de la taille 45. Dommage j’en aurais déjà acheté plusieurs paires si il y avait ma taille dispo.

  15. oakoak dit :

    ces chaussures m’ont l’air pas mal du tout!

    vous devriez créer une communauté de produits 100% francais , ou le laberl “patrice” 🙂

  16. Sébastien dit :

    De jolies chaussures.
    Et oui, de plus en plus difficile de rester en France, tout en restant compétitif… c’est quand même malheureux 🙁

  17. ALAL dit :

    Jolie reportage, cependant une petite erreur. Hardrige n’est en rien un bottier, ce sont des chaussures montées par des ouvriers grâce à des machines et utilisant des formes standards. Un bottier monte sa chaussure entièrement à la main sans l’aide de machine et fait l’ensemble des opérations avec des outils traditionnels, de plus les formes sont uniques puisqu’elles sont à la mesure des pieds du client.

  18. olivier dit :

    Alal, tu as raison, j’ajouterai que nous avons une activité de bottes sur mesure pour le monde l’équitation en cousu Goodyear ou Norvégien, avec un maître bottier intégré qui cette fois rectifie les formes à la main afin de les mettre aux mesures de nos clients. les premières de montage et le montage lui même sont réalisés à la main. la couture trépointe est réalisée à la machine. je cherche un couseur petits points… il parait que c’est la crise en Espagne :)?

  19. Daniel dit :

    Et pourquoi pas des basquettes made in France?

  20. ALAL dit :

    Je ne connaissais pas cette offre de bottes en commande spéciale chez vous. Intéressant. Concernant un couseur en petit-points, est-ce pour faire la couture à la main? Dans ce cas pourquoi ne pas utiliser le bottier qui travail déjà pour vous?
    Concernant l’Espagne, pourquoi pas le Portugal voir même l’Inde? Surtout que cette dernière destination est très à la mode en ce moment en ce qui concerne la fabrication de chaussure avec un montage cousu 🙂

  21. martin dit :

    Magnifiques ces chaussures. j’adore. Il ne me reste plus qu’à faire mes éonomies.

    Partice, merci pour la découverte.

  22. Broussaud dit :

    @Olivier spécial équitation et ils veulent pas les chaussettes qui vont avec on peut les les faire entre 2 Archiduchesse ?

  23. ourson dit :

    Je suis étonné que vous ne sachiez pas qu’en France, il existe des bottiers, des fabricants de chaussures qui utilisent aussi des machines à commandes numériques notamment pour le cardage de la tige avant que la semelle ne soit affichée, les machines à piquer, voire découpe au jet d’eau pour la coupe automatique du cuir. Le Fabricant cité par Patrice utilise du matériel déjà ancien après tout dépend du savoir faire de ses ouvriers, et aussi de certains qui sont difficilement changeables, mais très souvent on trouve un mixte ancien et nouveau matériel pour des raisons de cadences de production.
    Il est vrai aussi que produire en France se raréfie, nous avons beaucoup de stylistes, des écoles réputées, et aussi un manque de main d’oeuvre due surtout aux licenciements dans ma région d’origine notamment

  24. NOURRY dit :

    Il est chouette le site !! Les shoes envoient le bois aussi !! J’aime bien le concept Terre, Air et Mer. Tout est super bien léché !! M’étonnes pas que tu es eu envie de les croiser !

  25. ALAL dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous Ourson mais vous parlez alors ici d’une fabrication en PAP.
    Je donne juste la différence entre les deux.
    Quand je parle de “bottier” j’entends par là, l’artisan-bottier qui prend les mesures, puis va créer sa forme, pique sa tige, l’afficher ensuite sur la forme etc, le processus prenant bien plus longtemps que la fabrication industrielle.

    Que ce soit la botterie ou bien l’industrie de la chaussure, ces deux domaines sont en difficultés en France et c’est bien dommage car nous disposons d’artisans et d’ouvriers de qualité.

  26. david dit :

    jolies chaussures !

  27. zanskar dit :

    Bravo à ceux qui défendent l’artisanat et la fabrication made in France ! Un jour, le vent tournera, et nous redécouvrirons la qualité, le savoir faire, du travail de nos artisans, en espérant qu’il ne soit pas trop tard. Pour ma part j’en ai assez de la qualité et du stylisme approximatif du “made in china” et je regrette amèrement le temps où l’on créait et fabriquait chez nous vêtements et chaussure destinées au plus grand nombre. A présent, vu le prix du made in France, cela devient hélas un luxe, mais lorsque ce luxe devient accessible grâce à des entrepreneurs motivés et astucieux, cela fait plaisir ! Bon courage dans ces nouveaux projets…

  28. olivier dit :

    Alal, notre bottier comme tu dois t’en douter est débordé (il faut d’ailleur qu’on recrute un jeune pour le transfert de son savoir). il s’occupe de la prise de mesures, des rectifications, etc… résultat: 20 paires de bottes par mois; donc pas possible de l’utiliser de l’autre côté…concernant l’Espagne, tu n’as pas compris mon message; je cherche à faire venir quelqu’un, pas à faire produire là bas. les portuguais et les indiens sont très performants comme les Espagnols avec de belles usines!! mais la démarche n’est pas la même… il faut faire vite concernant la préservation du “made in france”! les savoir faire sont en train de se perdre.

  29. stefhan dit :

    Qu’est-ce que j’aime ces photos et ces artisans au travail 🙂
    Hop un peu de chauvinisme de ma part : vive la production française !

  30. Loïc dit :

    olivier, merci pour les explications techniques, en plus des images, du bruit des machines on a alors le mouvements des mains.
    je passe pas loin en avril, je suis sur de trouver le temps de m’arreter

  31. Charles dit :

    Reportage tres sympa trouve tout a fait par hasard sur Google.
    Belle technique et bravo pour la sauvegarde de la production “made in France”, partie-pris tres difficile a prendre et encore plus a maintenir.

    Pour la petite histoire Olivier, ton pere a ete mon premier employeur. J’en ai vendu des Garry et des Gerald dans votre magasin de Lyon en l’An de Grace 2000, alors etudiant a Lyon III. J’y ai beaucoup appris, l’amour des chaussures bien faites surtout. Aujourd’hui chef d’entreprise en Chine je repense avec beaucoup de plaisir a cette visite de vos ateliers a Moulins et a la satisfaction de realiser une vente dans votre boutique. J’en ai vendu des choses depuis… 😉

    Bonne continuation!

  32. stefhan dit :

    Ça fait toujours plaisir d’avoir de tels témoignages…
    Le web prend une tournure résolument humaine et authentique quand on lit ça, c’est beau.
    * larme à l’oeil *

  33. TURQUAY dit :

    Alors Olivier qu’est ce que vous devenez depuis 1999 à Moulins après un court passage à l’usine je suis toujours dans le coup.Je bosse au BE d’André CVC pour une mission à Champigneulles en Lorraine car je suis free- lance. Je mets au point formes ,semelages ,analyses et assistances techniques et formation.

    Peut -être à Bientôt

    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.