Un dernier pour la route

| - 7 commentaires

Voilà, je vais vous laisser tranquille pendant quelques temps, même si je ne m’interdirais pas de poster quelques billets si le coeur m’en dit entre deux mots fléchés et un bon vieux Derrick.

Je vais en profiter pour faire une réponse collective à plusieurs mails que je reçois,  en particulier pour ceux ou celles qui veulent ou sont en cours de création de leur projet.

Alors tout d’abord je n’ai jamais rien créé ni monté comme boîte, ma seule légitimité étant d’être aux commandes d’Archiduchesse depuis quelques temps et, objectivement je crois, de ne m’en être pas trop mal sorti jusque là, même si on peut toujours mieux faire. Voilà je ne suis pas un “lanceur d’idées” ou de projets, je pense être un salarié suffisamment investi pour réaliser que je fais aussi parti du succès ou de l’échec de la boîte dans laquelle je travaille, et donc travailler en conséquence, et j’avoue que vous me le rendez bien, alors de ce côté là, pas de souci.

Pour ceux qui m’envoient des mails me demandant mon avis sur leur projet, je ne sais pas quoi vous répondre: je ne suis pas certain que j’aurai dit “Wouh ça va être top cette boutique de chaussettes en plein de couleur” si jamais j’avais entendu parler d’Archiduchesse à l’époque où l’idée commençait à faire surface, et pourtant on ne peut pas dire que cela soit un échec. Ou bien demandez-vous ce que vous auriez fait si vous aviez été un des banquiers qui a ri au nez de Roland Moreno quand il se pointait avec son prototype de puce électronique? Moi je ne sais pas, j’aurai sûrement aussi émis quelques doutes.

Donc tout ça pour vous dire que j’ai l’impression qu’on cherche tous plus ou moins l’idée à 100 000 000 de dollars et que le souci vient peut-être de là. Ce n’est que mon avis, mais ce genre d’idée n’arrive que rarement et est surtout affaire de hasard ou de coïncidences et/ou de réseau, bref c’est un peu comme gagner au loto, si tu ne joues pas, pas beaucoup de chance de savoir si tu vas gagner et quelques fois ce n’est peut-être pas le “gros lot” qui compte, mais juste jouer, et profiter du jeu, et éventuellement gagner le “gros lot”, ce qui ne doit pas être déplaisant non plus.

Bref, vous l’aurez compris si vous avez tenu la lecture de ce billet jusque ici, je n’ai pas grand chose à vous dire, hormis lancez vous si vous y croyez, demandez à vos proches, demandez vous, vous, si votre projet vous semble bien ou pas, pour vous tout d’abord, pour votre projet de vie. Que vous ayez eu l’idée à 100 000 000 de dollars ou pas, ça vous n’en savez rien (ou alors vous avez un don que je n’ai pas ce qui est possible aussi) seul l’avenir vous le dira et ce n’est peut-être pas l’essentiel, même si la destination est importante (c’est bien de savoir vers où on veut aller) il faut aussi penser au trajet: l’autoroute rapide mais payante ou bien les nationales, voire les petits chemins, au risque de s’arrêter dans un coin auquel on n’avait pas pensé mais qui ne vous déplaira pas pour autant même si ce n’était pas la destination que vous aviez imaginée au départ, mais ce n’est que mon humble avis.

  1. Mike dit :

    Et c’est en lisant ce billet que définitivement… Baptiste… Archiduchesse n’est plus le reflet de Patrice mais de toi.

  2. Benjamin dit :

    À bientôt Baptiste !
    J’ajouterai que dans bien des cas (à commencer par Archiduchesse), ce n’est pas tant l’idée que la réalisation qui est à l’origine du succès. Des chaussettes de toutes les couleurs d’autres marques distribuées dans une boutique “classique”, ça n’aurait pas été la même …

  3. Baptiste dit :

    @Mike> ‘tain tu veux dire que c’est devenu chiant c’est ça? ;)

    @Benjamin> vi aussi!

  4. Pierre dit :

    Merci Baptiste de mettre autant de ta personne sur ce blog et dans Archiduchesse.

    Bravo et courage pour la suite.
    Pierre

  5. Sylvain dit :

    Je me permettrais d’ajouter qu’il vaut mieux se roder sur des projets entrepreneuriaux léger, qui permettront de vivre, voire plutôt de vivoter, voire carrément d’aller dans le mur… tout ça pour être bien entraîné pour le jour où l’idée à 100 000 000 de dollars arrivera !

    Je n’en suis qu’à ma première boite et ce qui est sûr, c’est que si l’idée à 100 millions m’arrive demain, je ne saurai probablement pas l’exploiter à 100%.

    En bref, créez maintenant et n’arrêtez pas d’essayer de nouvelles pistes, juste comme ça, pour voir et c’est certain qu’un jour, un des vos multiples projets sera une réussite !

  6. ameska dit :

    J’ai créé ma société il y a quelques mois. Une longue période de réflexion, de paperasse, de recherche. Autant de temps consacré aussi à fouiner sur internet et je suis tombée sur ce blog et le site Archiduchesse. J’ai adoré les récits, les joies, les photos … l’art et la manière en somme …

    Je me retrouve dans ce que tu dis, je ne sais pas si j’ai eu une bonne idée de lancer un nouveau concept de sac 3 en 1, j’aimerai bien que ça marche, j’aimerai bien m’offrir une belle maison au bord de la mer … :) mais surtout, je sais que je l’ai fait pour moi, pour me dire que j’étais capable et je sais que je ressortirai grandi, forte d’expérience et plus riche humainement que sur mon compte en banque.
    L’aventure mérite d’être vécue et quand je me retournerai, je dirai … je l’ai fait !! et ça ça n’a pas de prix … Dollar ou pas en poche :)

  7. Paul dit :

    L’important est de valider son idée en se lançant… Trop de personnes ont juste une idée…

Ajouter un Commentaire :