Archives mensuelles: septembre 2012

Chiné ?

| - 30 commentaires

On aime bien ça ici, alors on aimerait bien en faire quelques-unes comme ça, pour voir…non?

(oui il faudrait que j’achète des pantalons à ma taille! ;))

Personne n’est parfais…

| - 88 commentaires

Ce n’est pas un aveu de faiblesse, ou bien pour remettre de l’huile sur le feu loin de là, mais juste revenir un peu sur le billet précédent, et l’ampleur “un peu” disproportionnée que cela a pris (notamment sur facebook), en vous expliquant un peu plus la teneur du partenariat que nous lancerons dès Lundi 1 Octobre.

Tout d’abord le partenariat en lui-même: une édition (très) limitée à 100 exemplaires du 40 au 45 (60 sur Archidcuhesse.com, 40 chez Faguo), une paire de Elm customisée avec le logo d’Archiduchesse brodé (en France) accompagnée de deux paires d’Archiduchesse en série limitée avec le “petit bouton”, le logo de Faguo, tissé sur la chaussette. Donc non, nous ne nous lançons pas dans la production à grande échelle de chaussures fabriquées loin d’ici, Archiduchesse est une marque de chaussettes fabriquées en France, et ça ne risque pas de changer.

Quant à la question de “la perte de l’âme d’Archiduchesse”, ce n’est pas la première fois qu’on l’entend, et jusqu’ici je crois qu’on a plutôt réussi à ne pas créer un “monstre”, et puis si jamais on “dérape”, je crois que vous serez là pour nous rappeler à l’ordre. On est assez souvent sollicité par différentes boîtes (Groupon like, pubs aux clics, “demandes de partenariat de winners”, etc…) et on en refuse beaucoup et de temps en temps on accepte comme ça a été le cas avec Faguo.

Pourquoi eux alors qu’ils ne sont pas estampillés “made in France”? Et bien c’est un e-commerce, comme nous, une marque française (et oui) qui embauche et fait travailler aussi des gens en France, ils font certes fabriquer à l’étranger (épargnez moi les clichés sur la Chine qui sont à peu près du même ressort que ceux sur le “français” qui écoute de l’accordéon avec sa baguette sous le bras, même si je ne suis pas complètement coupé des réalités), que le modèle de chaussures nous plaît , que l’équipe Faguo en elle-même a l’air plutôt agréable et qu’on s’est bien entendu, ce qui aide un peu aussi, et pour finir si ça peut permettre à certains nouveaux clients de glisser des paires de chaussettes fabriquées en France dans leurs chaussures à la place du lot de 10 acheté dans le bac devant la caisse du grand magasin, c’est déjà ça.

Alors oui on a bien compris, que pour certains d’entre vous, c’était LE drame, on s’est certainement mal compris, et on n’a peut-être pas non plus été assez clair dès le début, mais ça aura au moins eu le mérite de vous faire parler et discuter de tout ça, du “made in France”, du fait que tout ne soit pas ou noir ou blanc, que la nuance existe, et qu’à moins de vivre aux pays des fées, oui le reste du monde existe, pour le meilleur et pour le pire, et que malheureusement ou pas, tout n’est pas faisable en France, et que même pour un produit aussi basique que de la chaussette, il faut se battre pour y arriver (demandez à notre fabricant comme c’est amusant pour trouver des machines).

Je ne vais pas me positionner en “chevalier blanc” du “made in France” en jetant l’opprobre sur telle ou telle marque si ce n’est pas le cas, il suffit que je regarde un peu autour de moi pour me rendre compte que mon quotidien est fait de “made in un peu partout”, et là je ne vous parle que des objets…

Et pour finir (oui c’est long mais bon comme je vais avoir droit à l’analyse de texte derrière, je fais attention ;)), on peut déjà vous dire que ça aura au moins eu le mérite de nouer des contacts avec certaines marques, qui fabriquent en France…

Billet du soir…

| - 15 commentaires

Il est environs 20h44 quand je débute ce billet. Les enfants sont au lit, la télé tourne sans le son, le casque sur les oreilles, une cigarette dans ma main gauche qui ne m’handicape presque plus pour taper au clavier, la force de l’habitude, et les quelques coupes de champagne pour fêter un heureux événement personnel m’aident aussi artificiellement à délier tout ça.

Demain nous partons direction Limoges, rendre visite à notre fabricant, voir tous ceux que nous(vous) ne voyons jamais, ceux qui , contrairement à moi, ne sont pas dans la lumière, même si la “poursuite” d’Archiduchesse reste une poursuite de petite salle de province, celle pour laquelle j’arrive presque à monter sur “scène”. Un doux mélange de “boule au ventre” et d’excitation d’enfin découvrir “l’avant”, certainement liée à la simple rupture de notre rythme habituel.

J’imagine déjà Patrice lisant ce billet, et je m’imagine aussi ce qu’il en penserait: pas grand chose certainement, ou peut-être qu’il me dirait d’arrêter d’écrire des billets à la con comme ça, je n’en sais rien, je tente.

Je ne sais pas trop où je veux en venir, peut-être juste vous montrer un peu le quotidien, un instantané, d’un e-commerçant de province où les “soirées intestines” se font rares, la ligne 7 du métro parisien ne descendant pas jusqu’à Saint-Étienne, ce qui me manquerait presque de temps en temps, j’ai bien dit de temps en temps.

Bref, un billet du soir, peut-être beaucoup plus intime que d’autres, l’obscurité aidant. Il est 21h06.

 

Ben il était temps!

| - 12 commentaires

En plein préparatifs pour la visite chez notre fabricant en fin de semaine: j’ai regardé si mes vaccins étaient à jour, acheté une plaquette de pilules pour purifier l’eau, des pièges à loup, le minimum syndical pour aller aux alentours de Limoges…

Et oui je n’ai encore jamais mis les pieds chez Broussaud textiles, notre fabricant, mais je vais enfin voir à quoi ressemble l’usine qui fabrique nos chaussettes. Ce n’est pas par manque d’envie mais plutôt de gestion du quotidien: entre le travail ici, la famille et les emplois du temps de chacun, on n’avait pas encore réussi à se caler une petite visite, Patrice ayant déjà fait un tour, et Aymeric nous rendant assez régulièrement visite à la maison mère à Saint-Etienne.

Plutôt content d’aller voir les gens qui nous permettent de travailler aussi, ceux qui fabriquent ces chaussettes que je me contente de glisser dans des cartons finalement, mettre enfin des visages sur des personnes que nous avons au téléphone, voir ceux qui font aussi partie de l’aventure Archiduchesse, les machines, comment ça fonctionne, même si j’en ai déjà une petite idée grâce aux différentes photos/vidéos que nous envoie régulièrement Aymeric, et aussi nous présenter, tout Archiduchesse faisant le déplacement: Sanaa, Patrice et moi.

Bon et pour l’introduction du billet, c’était peut-être un peu exagéré, mais si j’entends du banjo quand on arrive, je ne sors pas de la voiture et je jette les pièges à loup par la fenêtre, je sais ce que c’est je rappelle qu’on habite à Saint-Etienne… ;)

Beautiful You - Bumcello : http://spoti.fi/tjqG45rt

Répartitions des tâches

| - 13 commentaires

On commence à se “structurer” avec Sanaa, chacun commençant à se spécialiser plus ou moins dans telle ou telle chose.

J’ai rajouté le mail de Sanaa (dans la rubrique “Contact” d’Archiduchesse), qui désormais est officiellement en charge du SAV, pendant que moi je m’occuperai de la surveillance des plantes…

Un seul hertz vous manque et tout est dépeuplé

| - 12 commentaires

Deux jours que je n’ai plus de réseau téléphonique chez moi, et donc plus de TV ni Internet (vive les box), me reste le téléphone pour me tenir au courant de ce qui se passe à droite à gauche, essentiellement pour le travail. Et comme je suis un gros consommateur (oui c’est mal je sais, mais j’ai été élevé à la télé même si mes parents nous poussaient à lire, aussi), autant dire que ça fait comme un vide d’un coup.

Il faut prendre ses marques: fini le “rouillage” devant une émission qui ne fatigue pas trop le cerveau (“tiens encore un tiramisu aux fruits rouges dans des verrines…”), même si comme tout le monde je ne regarde qu’Arte et des documentaires. Fini aussi la TV qui sert de baby-sitter (merci la 18), les 4 émissions/films qu’on regarde plus ou moins en même temps en jonglant avec la télécommande, tout en vérifiant ses mails, sa timeline facebook, tweeter et autres, contraint et forcé de faire sans.

Je me remets à lire (des livres sans images en plus) en dehors de mon petit moment habituel du soir, mes fils arrivent à rester dans leur chambre plus de 5 min et trouvent des choses à faire (bon ça n’empêche pas les “combats” fratricides non plus, faut pas rêver), et on a même réussi à passer une soirée à discuter avec Sanaa, manquerait plus que je fasse des jeux de société avec mes enfants tiens!

Bref, une petite pause de la solution de facilité qu’est la télé, je ne vais pas non plus devenir un adepte du “Je sais pas, j’ai pas la télé” (j’en ai des palpitations rien que d’y penser) mais peut-être revoir un peu ma (notre) conso d’images en général, plutôt que de se laisser aller à regarder tout et n’importe quoi, vautré sur le canapé, la bouche entre ouverte, la télécommande dans une main, avec comme seule partie du corps active le pouce qui nous sert à passer de chaîne en chaîne tout en disant après avoir fait deux fois l’aller/retour des 20 “programmes”, qu’il n’y a vraiment rien ce soir…

Par contre si les techniciens pouvaient se dépêcher un peu, ça m’arrangerait, j’ai déjà loupé “la maison France5” et “l’Amour est dans le pré”…