De l'autre côté de l'écran

by Baptiste
Chose rare (du moins dans cette nouvelle période de ma vie, certains qui me "connaissent" depuis un moment ont pu suivre mes épanchements personnels via un blog, arrêté depuis un petit moment déjà), j'ai envie de faire un billet sur moi, pas sur Archiduchesse, pas sur les travaux, pas sur les commandes, pas sur ce qui va venir ou pas, mais sur ce que j'aime en dehors d'ici, du "travail", des chaussettes, ce petit truc qui me fait vibrer (ah oui quand même! et non ce n'est pas la bière, quoique... ni les phrases interminables...). Je ne sais pas comment ça a démarré, je me souviens juste d'une claque en découvrant la musique de Prince vers 13/14 ans, ce qui a du provoquer quelques questionnements sur mon orientation sexuelle à mes parents voyant fleurir des posters du nain pourpre dans ma chambre, mais ils étaient(sont) très compréhensifs et me laissaient "jouer" "Star Splanged Banner" d'Hendrix à fond dans ma chambre sur ma première guitare électrique, sans gueuler (merci). Mais je sais que ça a été le début, et puis j'ai changé, les poils sont arrivés, j'ai eu ma grosse période Smashing Pumpkins, Nirvana, "ouais on est des rebelles avec des cheveux gras" (problème réglé maintenant puisque la calvitie a été beaucoup plus efficace que n'importe quel shampooing). Et puis arrive la fac, tu deviens un homme merde, t'as 19 ans (oui la honte j'ai raté mon bac la première fois, et même pas droit au rattrapage tellement j'avais été bon), et là deuxième grosse claque pour l'album qui fait toujours partie de mon top 5: "Ok Computer" de Radiohead. J'en ai usé des cordes de guitare à apprendre les morceaux de cet album pour finir par les chanter bourré en soirée dans un appartement de 20m2 au milieu d'une trentaine d'autres personnes dans le même état: Kaaaaarmmmmaaaaaa Peuuuulissssssssss... No comment. La fac, c'est fini, et les rencontres de la vie font que tu découvres d'autres musiques, parce que ta chérie écoute un truc qui d'habitude, juste en entendant le nom, te fait saigner les oreilles et te donne envie d'envahir la Pologne: du Reggae. Et puis tu apprends, tu découvres quand même deux trois artistes pas mal, mais tu as du mal à l'admettre. Et la vie continue et fait que finalement tu auras d'autres raisons de ne pas trop aimer le reggae en général... Puis vient la fameuse période du "mais j'ai l'impression d'écouter toujours la même chose". Alors tu te mets à chercher, l'herbe est plus verte ailleurs, j'écoute de tout: de l'ancien, du récent, du kitsch, du pointu, c'est une période où ça ne te fait pas peur de passer de Stockhausen à Dalida. Avec toujours la même remarque de ta soeur qui te dit: "t'as fini avec tes groupes que personne ne connait!"... Au moins ce genre de remarque a le don de vous éviter de prendre la grosse tête. Et puis on en arrive à maintenant, tu as beaucoup tourné, tu as été voir pas mal de choses, écouté des heures et des heures de musique et tu te rend compte que finalement, c'est plus ou moins toujours les mêmes noms qui reviennent: Radiohead, Bowie, Prince, Beatles mais tu t'en fout, tu sais que tu vas encore écouter plein de musique et que la "peur" de tes 20 ans, celle qui consiste à croire qu'en vieillissant ça change, on arrête, on se range, on se calme, ben finalement ce n'est peut-être pas obligatoire, et qu'à 15 ans comme à 33 tu peux redevenir une midinette juste parce que tu viens de recevoir le dernier album de Radiohead dans ta boîte aux lettres.