Mise en quarantaine de la crise

by patrice
Dans 5 jours j'ai 39 ans. Donc, autant dire que l'année qui arrive est symboliquement ma dernière cartouche pour réaliser mes rêves de "avant 40 ans ...". Les trucs - stupides - que l'on se promet à soi-même quand on a 20 ans, quand on s'imagine indestructible et capable de tout, les objectifs matériels qu'on se fixe, les idéaux que l'on se promet de ne pas lâcher. En gros, 2 décennies d'auto motivation et de rêves qui permettent d'affronter la dure réalité de la vie, et surtout sa non conformité au quotidien (parfois) à ses espérances premières. En gros, j'ai eu 20 ans pendant 20 ans, et maintenant je flippe à l'idée (pourtant inéluctable) de me réveiller un matin à 40 ans, avec 2 enfants qui pleurent, une petite bedaine, un break familial, du bricolage à faire dans la maison, et une boutique de chaussettes à Saint Etienne. La même sensation que dans le film "Family man" avec Nicolas Cage ... Non pas que j'aime pas mes enfants, ma bedaine, ma maison et mes chaussettes, mais c'était simplement pas le programme que j'avais prévu. Moi je voyais une vielle Porsche 911 dans le garage, un loft au mobilier choisi et parfaitement bien rangé (sans trace de petit-suisse un peu partout), une collection d'objectifs Leica, et un carnet d'adresse rempli de pétasses folles du cul filles, à appeler les soirs de pluie. Un vraie vie d'enculé de mec quoi ... Je crois que j'ai déjà écrit un billet dans le genre il y a 2 ans (en Guadeloupe) à la naissance de Louise ... C'est le début de la fin, je radote, je ressasse, ça y est, je suis un vieux con. Et un vieux con sans Porsche 911 qui plus est ... Vie de merde, et en plus, il pleut. (Tiens, à la place, faites-moi penser à acheter un panneau comme ça ... à mon avis, par ici, c'est indispensable avec 2 filles à la maison)