Pourquoi c'est à nouveau possible de fabriquer en France ...

by patrice

J'ai fait une petite découverte économique en mettant sur pieds Archiduchesse, et je la partage avec ceux que ça peut intéresser.

En théorie faire fabriquer des produits en France alors qu'ils sont vendu principalement sur notre territoire est ce qu'il y a de plus "logique" "civique", ou "citoyen". Non seulement l'ensemble des impôts et taxes générés par la production sont versés directement en France, mais en plus des emplois y sont maintenus grâce, ou en partie grâce à cette production, et on s'en rend bien compte aujourd'hui à quel point c'est important. (sans parler de l'empreinte carbone et de toutes autres considération éthique néo-bobo-écolo, qui me touche comme tout le monde).

C'est très compliqué de rester compétitif en produisant en France, les charges et les salaires y étant plus importants que dans d'autres pays d'Europe ou qu'en Asie. Le coût de fabrication d'un produit quel qu'il soit, en est forcement impacté. Dans le système qui était le notre jusqu'à présent (avant que la vente en ligne ne devienne réellement grand public) c'est à dire dans le commerce de détail physique traditionnel, c'était difficilement réalisable, voir même impossible. Si on prend le secteur qui m'occupe, le textile, entre la marque et son client, s'intercalent d'ordinaire au strict minimum 2 intermédiaires: le grossiste et le détaillant (la boutique multi-marques ou sont achetés les produits). Impossible donc pour un produit français coûtant le double à fabriquer, d'être vendu en boutique le même prix que ses concurrents étrangers, chacun des intermédiaires prenant sa marge sur ce produit comme sur un autre.

En parallèle de cette vérité imparable qui "oblige" les marques à fabriquer en dehors de France, les choses ont changé et de nouvelles méthodes de vente sont apparues. Avec Internet et le eCommerce, n'importe quelle marque peut désormais vendre ses propres produits en direct à ses clients, avec strictement la même puissance commercial que des enseignes ou des groupes pourtant 100 fois plus gros.

Et c'est justement là ou je voulait en venir, si désormais les marques Françaises vendent leurs produits sans intermédiaires (du producteur au consommateur) les marges ainsi récupérées aux grossistes et autres intermédiaires peuvent couvrir le surcoût d'une production française, tout en conservant un prix de vente concurrentiel. A condition bien sur de se limiter uniquement à ce canal de distribution, ce qui n'est bien sur pas possible pour des marques déjà implantées, mais faisable pour toutes celles qui ont le choix ... comme Archiduchesse.

Imaginez dans 10 ans, quand 50% des marques existantes seront nées en ligne ...


Laissez un commentaire