Trouillomètre

by Baptiste

Cela fait 5 mois que j'ai été intégré dans l'aventure Archiduchesse, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'entre mon arrivée et maintenant il y a eu pas mal de changements: "redistribution" des rôles de chacun, Patrice qui a pris un peu le large par rapport à Archiduchesse tout en gardant quand même un oeil sur ce qui se passe ici ou là, Virginie qui continue son travail dans l'ombre de trucs super plaisants comme la comptabilité, et moi qui me retrouve un peu propulsé sur le devant de la scène.

Je vous avoue que j'ai eu quelques nuits difficiles ces derniers temps, un peu de stress, d'inquiétude : et si jamais je n'y arrive pas ? et si Patrice s'était planté et que je n'en suis pas capable ? et si je fais tout planter ? et si tout le monde me déteste ? quand M6 remettra à nouveau "belle toute nue" à l'antenne ? Plein de questions qui tournent en boucle le soir dans mon lit.

Comme en écrivant ce billet également : est-ce que je fais bien ou pas d'écrire ça ? et cette phrase ? corrige tes fautes sinon tu vas vraiment passer pour un analphabète ( oui là j'ai vérifié par exemple ). J'ai juste envie de bien faire parce-qu'Archiduchesse n'est pas mon "bébé" mais que je commence à vraiment prendre plaisir à m'en occuper et à essayer, à mon niveau, de faire évoluer les choses aussi et il faut que je commence à me dire que oui je vais certainement faire des erreurs, que je vais certainement me planter sur certains trucs, mais que tout ça est normal, que Patrice est toujours là pour me filer un coup de main et vous pour corriger mes fautes ! :)

En gros je me retrouve avec un peu plus de "responsabilités" qu'avant, je ne dis pas que c'est déplaisant, il faut juste que je m'y habitue un peu à ce rôle, c'est tout. Mais je sais très bien où j'en suis, je ne suis pas Patrice Cassard, je suis Baptiste Gallet ( oui presque comme le caillou ) qui n'a aucun diplôme particulier qui justifie d'avoir ce job, sauf le fait de connaître le grand patron et cette impression qu'à tout moment quelqu'un va me taper sur l'épaule pour me dire "hey mon gars en fait on déconnait, tu rends tout ça maintenant".