Meilleurs voeux

by Baptiste
Ça fera bientôt 4 ans que je suis chez Archiduchesse, je l'ai vue évoluer, j'ai vu les passages à vide, les moments de découragement, les moments de plaisirs, les clients qui deviennent des connaissances, puis plus que ça, ceux qu'on voit régulièrement passer leur petite commande de chaussettes en nous laissant un petit message sympa et qui connaissent nos prénoms avec la bonne orthographe, ceux qui nous engueulent avant même qu'on est fait quelque chose, ceux qui font des décrochements sur la route pour passer nous voir à la maison-mère, les visiteurs du soir, les aficionados de Twitter, les accros de Facebook qui se sentent un peu chez eux, les photographes amateur qui nous font profiter de leurs chouettes photos de leur petite princesse en chaussette archiduchesse, ceux qui nous envoie une photo du défaut d'une paire prise au téléphone portable dans la salle de bain, aux spécialistes du mail urgent un 24 décembre à 20h, ceux qui nous appellent pour passer leur commande parce-qu'ils ont un peu peur de laisser leur numéro de carte bleu sur le site, les soutiens de certains qui sans rien nous demander contribuent aussi au développement d'Archiduchesse, les "pas-content", les "c'est pas bien grave, ce ne sont que des chaussettes", les lecteurs du blog, les autres e-commerçants que nous avons rencontrés pour certains, les inconditionnels du "made in France", les "maitres Capello" qui vont se faire un plaisir de corriger mes fautes, ceux qui aiment à nous balancer une petite vanne, ceux qui pour notre bien n'hésitent pas aussi à appuyer là où ça peut faire mal, ceux qui n'en ont rien à foutre (oui) et qui viennent juste pour avoir leurs chaussettes, point, les "fans", les conseilleurs en tout genre, bref vous, vous faites partie de toute cette "communauté" avec beaucoup de guillemets qui fait vivre Archiduchesse, en partie. Et puis j'ai vu, rencontré, parlé, engueulé, passé de bons moments avec notre fabricant historique, Broussaud Textiles, qui nous suit depuis le tout début, Aymeric et Alexandra, mais aussi Emmanuelle, tous ceux dont je ne connais pas le nom et qui passent leurs journées à faire que nos chaussettes soient bien emballées, qui discutent la fenêtre ouverte en plein été pour avoir un peu d'air frais pendant qu'elles fixent les cartonnettes, celles qui ont un casque sur les oreilles pour éviter de finir avec une tête énorme car elles travaillent sur "une machine à gaz" pour former les chaussettes, ceux qui réparent en urgence les machines, les préparateurs commandes, qui doivent jongler avec les stocks, celles qu'on a quelques secondes au téléphone, et puis Thierry aussi, notre fabricant de collant, installé dans le sud, avec cette même envie on l'espère de faire que ce début de collaboration soit le départ d'une belle aventure, ces femmes qui se sont cassées la tête sur le pliage de notre packaging particuliers, le frère de Thierry qui gère les machines plus toutes jeunes pour certaines mais qui tournent toujours aussi bien, notre fournisseur de cartons qui, si gros soit il, reste quand même à visage humain, notre fabricant de boites cadeaux, notre fournisseur de bonbons, sans oublier Vincent, notre fournisseur d'autocollants, notre facteur Gaby, qui vient tous les jours ou presque depuis le début d'Archiduchesse chercher les colis de la journée pour les amener au centre de tri le plus proche, à nos livreurs qui galèrent pour poser les palettes sur le trottoir devant la boutique, à notre comptable qui se rend bien compte qu'on n'y connait pas grand chose et à qui on demande de nous expliquer tout comme si on avait 5 ans, et tous ceux que j'oublie certainement. J'ai vu aussi l'arrivée de Sanaa comme stagiaire puis qui maintenant au bout de deux ans est capable de gérer Archiduchesse toute seule de A à Z comme une chef, le départ de Patrice, la rencontre avec le nouveau "Big Boss", Aymeric, son père et son frère, Alexis, qui fabriquent ses cookies, l'arrivée en soutien temporaire de Benoît pour nous aider à passer le cap de Noël, les nouvelles gammes de chaussettes, les coloris, les questions existentielles autour d'un verre pour savoir vers où Archiduchesse devrait aller, la peur d'avant lancement à se demander si on ne fait pas une connerie, le syndrome de la page blanche devant Wordpress me demandant ce que j'allais pouvoir bien écrire pour ce billet de "Meilleurs voeux", se laisser guider par le clavier et écrire ce qui nous vient en essayant de ne pas trop intellectualiser tout ça et finir se billet en vous disant à tous, lecteurs, visiteurs, clients ou non, fournisseurs, à vous qui de loin ou de près avez un rapport avec Archiduchesse, un grand merci, que cette année 2014 se passe du mieux possible, je vous souhaite à tous une très bonne année, oui, même à toi là-bas, dans le fond.