Story Spelling

by Baptiste
Un lundi qui se termine, bien chargé en commande, mails et coups de téléphone. On attaque la dernière ligne droite pour les commandes de Noël, en croisant les doigts pour que les réassorts arrivent bientôt, que je ne me plante pas trop souvent dans les commandes (si si même si je suis très très bon, ça arrive, des fois...) et que les colis soient livrés en temps et en heure par la Poste. Une fin novembre et un début de mois de décembre sur les chapeaux de roue, on a clairement senti l'augmentation de la fréquentation de la boutique et par voie de conséquences, l'augmentation du nombre de commandes. En gros, sans rentrer dans les détails (pourtant je sais bien que vous aimeriez bien), fini ces derniers temps les journées où je pouvais me pointer à la boutique vers 9h30, prendre un petit café en regardant les mails du jour, fumer ma clope en regardant les camions de livraison des autres boutiques faire leurs rondes du matin (je sais c'est mal, la clope, pas les camions). En ce moment c'est plus debout à 5h, arrivée à la boutique vers 6H30, les mails les plus urgents en priorité, celui de tata Jacqueline qui vous envoie un mail pour vous dire "rien du tout" pourra attendre jusqu'au soir, impressions des étiquettes et hop, c'est parti pour les 8h de préparation de commandes, ou comment faire du "cardio" sans aller dans une salle de sport. A 16h, le postier vient récupérer les commandes, bougonne un peu parce-qu'il y trop de sacs et que sa camionnette est déjà bien remplie, mais au final il est gentil, et les prend quand même et voilà, il est 16h30, fin des mails (oui, tous ceux qui arrivent pendant que je prépare les commandes) et vérification de fin de journée sur l'état du stock et demande de réassort envoyée par mail à notre fabricant, qui lui aussi fait de bonnes journées en ce moment, et je peux enfin prendre un peu de temps pour écrire un petit billet "confession intime". En résumé, on est dans la dernière ligne droite pour Noël, ce qui explique que je suis moins présent sur le blog, j'ai la tête dans le guidon pour mon contre-la-montre face au Père Noël.